Cet article date de plus d'onze ans.

Pour la chef de file UMP aux régionales en Ile-de-France, le tramway T3 des Maréchaux "n'est pas prioritaire"

"Le tramway parisien, c'est une très belle chose mais pour moi il n'était pas prioritaire parce qu'il y avait déjà à Paris beaucoup de liaisons de bus, de métro et de liaisons internes", a-t-elle expliqué.La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche intervenait lors d'une dialogue sur www.canal.chat.com
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Valérie Pécresse le 4 février 2010 (AFP - JOEL SAGET)
"Le tramway parisien, c'est une très belle chose mais pour moi il n'était pas prioritaire parce qu'il y avait déjà à Paris beaucoup de liaisons de bus, de métro et de liaisons internes", a-t-elle expliqué.

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche intervenait lors d'une dialogue sur www.canal.chat.com
"Pour tous les habitants qui essayent d'arriver à Vélizy (Yvelines) (...) c'est la galère depuis toujours et ils attendent le tramway avec impatience. Ils savent que ce tramway, cela fait 10 ans qu'ils l'attendent, parce qu'on a financé le tramway parisien", a déclaré l'élue des Yvelines. "Et c'est pareil à Clichy-Montfermeil, où ils attendent le T4 depuis des années et des années", a-t-elle ajouté.

Le T3, très fréquenté (il transporte en moyenne 100.000 voyageurs chaque jour de semaine), a été lancé en décembre 2006 par le président sortant PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, et le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë. Elle marque le retour de ce mode de transport après 69 ans d'absence dans la ville. Cette infrastructure, qui va du pont du Garigliano (XVIe) à la porte d'Ivry, est actuellement prolongée vers l'est de la capitale (jusqu'à la porte de la Chapelle). Elle est destinée à parcourir tout le tour de Paris.

Défendant le projet de double boucle de métro automatique autour de Paris porté par le secrétaire d'État chargé du Développement de la région capitale, Christian Blanc, la tête de liste UMP en Ile-de-France a indiqué qu'"on va commencer par la ligne du Val-de-Marne, Orbival, qui commence à Val-de-Fontenay et part vers l'ouest".

Elle a souligné que le Val-de-Marne "est traversé par tous les RER" et que ces RER "ne sont pas reliés entre eux".

Concernant son adversaire socialiste, Jean-Paul Huchon, elle a déclaré: "il y a une différence complète entre lui et moi. Lui, il veut gérer la région, moi je veux agir, changer la région".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.