Pour l'Europe, "j'ai proposé une nouvelle impulsion" (F. Hollande)

Lors du traditionnel entretien du 14 Juillet ce jeudi, François Hollande a évoqué le Brexit et son calendrier, ainsi que l'avenir de l'Europe pour lequel le chef de l'Etat prépare plusieurs initiatives.

(Pour l'Europe, François Hollande annonce plusieurs initiatives © AFP / François Mory)

Lors de la traditionnelle interview du 14 Juillet, François Hollande a abordé la question de l'Europe après le Brexit, la sortie du Royaume-Uni choisie à l'issue d'un référendum.

A LIRE AUSSI ►►►Brexit : après le vote, que va-t-il se passer ?

Le Brexit : une "décision" à appliquer rapidement

"Il y a une décision que les Britanniques ont prise. C'est leur choix et ce doit être maintenant la décision. Le Royaume-Uni ne peut pas avoir dehors ce qu'il avait dedans, c'est fini" , a déclaré François Hollande. Le chef de l'Etat a ausi évoqué le calendrier en déclarant que "plus tôt" la Première ministre, Theresa May, "engagera la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, meilleure sera la relation future entre l'Europe et le Royaume-Uni et meilleure sera notre propre situation"

Des initiatives annoncées

Pour l'Europe, "j'ai proposé une nouvelle impulsion. L'essentiel c'est la protection des Européens" a déclaré François Hollande. "La première initiative que j'ai prise c'est pour la défense, la protection et la sécurité. Je vais demander aux partenaires que nous puissions dégager un budget où les dépenses supplémentaires de l'Europe sur cette question de protection". "Ce n'est pas la France qui fera le plus d'effort. L'Allemagne vient de décider de s'engager davantage pour la défense" , a précisé François Hollande.

La deuxième initiative du chef de l'Etat concerne "l'investissement et l'emploi. La jeunesse attend de l'Europe. On doit doubler les investissements pour qu'il y ait davantage de soutien" . "La troisième initiative" a ajouté le chef de l'Etat, "c'est que nous puissions avoir un budget de la zone euro, un gouvernement ou un ministre des Finances de la zone euro et cette capacité là-encore pour faire des investissements."

François Hollande a également plaidé en faveur du "contrôle démocratique qui a manqué le plus à l'Europe" . Le président de la République annonce qu'il fera "des propositions pour que les parlements nationaux soient davantage associés et les citoyens aussi" . "Il faut qu'il y ait de grands débats sur l'Europe" a conclu François Hollande.