Cet article date de plus de quatre ans.

Politique pénitentiaire : les bisbilles Valls-Taubira raillées par l'opposition

Christiane Taubira, l'ancienne ministre de la Justice a répondu mardi via Twitter à une pique lancée lundi par Manuel Valls. Elle défend son bilan en matière de politique pénitentiaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Christiane Taubira et Manuel Valls © maxPPP)

Tout est parti d'une petite phrase lancée par Manuel Valls, lundi, alors qu'il visitait la maison d'arrêt de Nîmes avec l'actuel ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas. Le Premier ministre a déclaré qu'en matière de politique pénitentiaire "le gouvernement agit, et tout particulièrement depuis que Jean-Jacques Urvoas est garde des Sceaux ". Cette pique, il l'a lancée bien sûr à Christiane Taubira, la ministre de la Justice de mai 2012 au 27 janvier 2016. La relation entre les deux ministres a toujours été tendue. Christiane Taubira avait d'ailleurs démissionné du gouvernement, en raison de son désaccord "majeur" avec le projet de déchéance de nationalité.

L'ancienne garde des Sceaux, n'a pas tardé à réagir. "#prisons, le quinquennat pénitentiaire a commencé en février 2016, ni budget ni PM avant; les prisons inaugurées sont tombées du ciel", a-t-elle ironisé sur son compte Twitter.

Christiane Taubira a par ailleurs tweeté une infographie agrémentée de chiffres pour défendre son bilan.  

 

L'opposition se moque de l'attitude de Valls et Taubira

La droite s'est empressée de railler les piques que se lancent Manuel Valls et Christiane Taubira. "Valls tacle Taubira sur les prisons, puis Taubira tacle Valls.. Et la construction de prisons comme la réforme pénitentiaire attendent... 2017!", a lancé sur Twitter Roger Karoutchi, sénateur LR des Hauts-de-Seine.

 Pour sa part, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, écrit sur Twitter également : "Le débat entre @manuelvalls et @ChTaubira traduit le naufrage de ce quinquennat en matière de sécurité d'autorité et de justice. Pitoyable!".

A LIRE AUSSI ►►►Surpopulation carcérale à Nîmes : l'extension de la prison envisagée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.