Cet article date de plus de sept ans.

Un juge toulousain accuse des Roms de "piller la France"

Ses propos ont été vivement condamnés par la Ligue des droits de l'homme et deux syndicats de magistrats et d'avocats.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le juge aurait notamment lancé à quatre tziganes : "Vous ne pensez pas que la France en a assez des vols commis par les Roms ?" (MEHDI FEDOUACH / AFP)

"Pensez-vous que nous allons vous laisser piller la France ainsi ?" Des propos attribués à un juge toulousain ont provoqué la colère, lundi 23 septembre, de deux syndicats de magistrats et d'avocats, ainsi que de la Ligue des droits de l'homme.

Hervé Barrié, président du tribunal correctionnel, dirigeait une audience des comparutions immédiates, le 16 septembre au tribunal de grande instance de Toulouse. Selon le quotidien La Dépêche du Midi, il aurait notamment lancé à quatre tziganes poursuivis pour le vol de cuivre d'un transformateur : "Vous ne pensez pas que la France en a assez des vols commis par les Roms ?"

"Un discours délétère, qui attise les xénophobies"

Sous couvert de l'anonymat, un témoin des débats a confirmé à l'AFP avoir entendu ces propos, qui n'ont pas fait l'objet de démenti depuis leur publication. Dans un communiqué commun, la Ligue des droits de l'homme, le syndicat de la magistrature et le syndicat des avocats de France de Toulouse ont jugé ces propos "proprement intolérables en ce qu'ils stigmatisent une catégorie de la population, opèrent des amalgames hâtifs et infondés entre les prévenus et leurs origines ethniques, les faits pour lesquels ils étaient jugés et un prétendu 'pillage' que subirait notre pays".

"De tels propos bafouent les valeurs républicaines dont la justice est garante", insistent les deux syndicats et la LDH, qui condamnent "un discours délétère, toujours plus dominant, qui désigne des boucs émissaires et attise les xénophobies au mépris de la cohésion sociale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.