Cet article date de plus de sept ans.

Roms : pour Ayrault, l'intégration des Roms est "possible" si les lois sont respectées

Le chef du gouvernement se pose en arbitre dans l'affrontement entre Manuel Valls et Cécile Duflot sur ce sujet. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 1er octobre 2013.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Jean-Marc Ayrault a-t-il sifflé la fin de la partie ? Le Premier ministre a estimé, mardi 1er octobre à l'Assemblée nationale, qu'il n'y avait "pas de raison d'exacerber" la question des Roms et a jugé possible "l'intégration" de cette population à condition qu'elle respecte "les lois de la République". Le chef du gouvernement se pose ainsi en arbitre dans l'affrontement entre Manuel Valls et Cécile Duflot à ce sujet. 

LCP / FRANCE TELEVISIONS

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré récemment qu'une majorité de Roms n'avait pas "vocation" à rester en France. Des propos qui vont "au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain", selon la ministre de l'Ecologie, qui en a appelé à François Hollande. 

L'affaire a ébranlé la majorité et semé le trouble. Si le président de la République ne s'est toujours pas exprimé publiquement sur ce dossier, refusant de répondre à l'interpellation de Cécile Duflot, le Premier ministre avait déjà tenté une mise au point. "S'agissant des Roms, j'ai rappelé qu'il y a une ligne politique définie précisément dans une circulaire", avait-il déclaré le 27 septembre. Sans pour autant réussir à apaiser les tensions. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Polémique sur les Roms

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.