Cet article date de plus de sept ans.

Polémique autour du nombre des expulsions de sans-papiers en 2013

"Le Figaro" affirme que les renvois de clandestins dans leur pays d'origine ont diminué. Des chiffres "guère rassurants", selon le journal. Le ministre de l'Intérieur s'est expliqué dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers dans un camp de Roms à Roubaix (Nord), le 1er octobre 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Quel est le bilan de Manuel Valls en terme de lutte contre l'immigration clandestine ? Pour Le Figaro (article payant), il n'est pas bon : le journal affirme dans son édition du 23 janvier que le nombre d'expulsions de sans-papiers a diminué en 2013. Le ministère de l'Intérieur a immédiatement répliqué, par le biais d'un communiqué.

Retour sur cette bataille de chiffres.

Acte 1 : "Le Figaro" annonce une baisse

A en croire Le Figaro, les chiffres ne sont "guère rassurants". Le quotidien dresse le bilan 2013 de la lutte contre l'immigration clandestine, en s'appuyant notamment sur des chiffres tirés du logiciel Pafisa, l'outil de travail de la police aux frontières. "Des données exhaustives, fiables, indiscutables", assure le journal.

Selon ces chiffres, 1 750 "éloignements forcés" ont eu lieu en moyenne chaque mois en France métropolitaine, contre 1 850 en 2012. Le Figaro voit là un contraste avec la fermeté affichée de Manuel Valls qui estimait encore le 30 septembre que "les efforts ne doivent pas être relâchés dans la lutte contre l'immigration irrégulière". "Dur dans le verbe, Valls ne trompe personne sur son bilan", estime Brice Hortefeux, son prédécesseur, dans les colonnes du quotidien.

Acte 2 : l'Intérieur réplique

Le nombre total d'éloignements contraints devrait s'établir autour de 21 000 en 2013, assure le ministère de l'Intérieur. Un chiffre "supérieur au chiffre constaté en 2007, 2008, 2009, 2010, 2011", lorsque la droite était au pouvoir, riposte le communiqué.

Place Beauvau, on relativise le record de l'année 2012. 36 000 clandestins au total avaient été reconduits : un chiffre "artificiellement gonflé", estime le ministère, car il englobait les "éloignements contraints" et les "éloignements aidés", notamment de Roms roumains et bulgares.

L'Intérieur préfère mettre en avant une autre donnée : le démantèlement de plus de 200 filières d'immigration en 2013, soit une hausse de 14%. La bataille des chiffres devrait se poursuivre d'ici fin janvier, avec la présentation par Manuel Valls d'un bilan de la politique d'immigration.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.