Roussel (PCF) : "Pour que ça change en France, il faut aussi que ça change en Europe"

Fabien Roussel, député et secrétaire général du Parti communiste, est l'invité des "4 Vérités" de France 2 mardi 14 mai alors que la campagne pour les élections européennes a débuté la veille.

France 2

Fabien Roussel rendra hommage mardi 14 mai aux Invalides aux deux soldats tués au Burkina Faso. Ensuite, le député PCF se rendra à Valence (Drôme) manifester, dans le cadre de la campagne des élections européennes, sa solidarité avec le personnel hospitalier de l'hôpital en grève "parce qu'on leur supprime trente lits alors que le temps de passage dans les urgences tournent autour de vingt heures".

L'enjeu du scrutin du 26 mai est "double parce que pour que ça change en France, il faut aussi que ça change en Europe. Le combat doit être mené sur les deux tableaux. Les politiques d'austérité sont imposées par l'UE", explique dans les "4 Vérités" mardi matin le patron du Parti communiste.

Le PC veut un "smic à 1 400 euros nets"

"Les 17 milliards d'euros qu’Emmanuel Macron dit donner aux Français, c'est de l'argent qu'il leur a pris et qu'il leur rend", assure-t-il. "Il faut baisser les impôts des classes moyennes, augmenter les impôts des plus riches, rétablir l'ISF, c'est de la justice fiscale", clame Fabien Roussel. "Il n'est pas normal que des grandes multinationales décident de délocaliser leurs bénéfices dans des paradis fiscaux au sein de l'UE, comme les Pays-Bas ou le Luxembourg".

"Il faut réécrire les traités européens avec d'autres objectifs : lutte contre la pauvreté, les inégalités, la fraude fiscale...", conclut Fabien Roussel qui réclame "un smic de 1 400 euros nets et une hausse des salaires de 200 euros pour tous".

Fabien Roussel, alors candidat du PCF pour les élections régionales du Nord-Pas-de-Calais, le 2 décembre 2015.
Fabien Roussel, alors candidat du PCF pour les élections régionales du Nord-Pas-de-Calais, le 2 décembre 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)