Ian Brossat : "Le Parti communiste a toujours rejeté les traités européens ultra-libéraux"

À l'approche des élections européennes dimanche 26 mai, la tête de liste du Parti communiste Ian Brossat était l'invité du 13 Heures de France 2.

FRANCE 2

Tête de liste du Parti communiste aux élections européennes dimanche 26 mai, Ian Brossat, invité du 13 Heures de France 2, est revenu sur la désunion de la gauche, malgré l'appel de Benoît Hamon. "Je regrette ce contexte de grande division (...) mais je me suis fixé une règle, c'est de ne pas dire du mal des autres à gauche. Je pense que nous sommes déjà suffisamment divisés comme cela pour ne pas ajouter des bisbilles. Et après le 26 mai, j'en suis convaincu, il faudra bien que nous retrouvions le chemin de l'unité et du rassemblement", a-t-il précisé.

Une Europe "qui nous pourrit la vie"

Pour le candidat, le Parti communiste est composé de "gens constants", "dans ce contexte de grande division et de grand flou". "Le Parti communiste a toujours rejeté les traités européens ultra-libéraux, le traité de Maastricht, le traité constitutionnel européen", détaille-t-il. Interrogé sur ses phrases chocs, le candidat a répondu refuser "cette Union européenne qui nous pourrit la vie depuis trop d'années à cause de ses politiques libérales".

Le JT
Les autres sujets du JT
Ian Brossat, à Paris, le 11 avril 2019.
Ian Brossat, à Paris, le 11 avril 2019. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)