Économie : pour Fabien Roussel, "la finance a pris le pouvoir sur notre industrie"

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français (PCF), était l’invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 29 décembre, à la veille du 100e anniversaire du parti.

FRANCE 2

Mercredi 30 décembre, le Parti communiste français célébrera ses 100 ans d’existence. Un siècle plus tard, que reste-t-il de l’ambition politique qui a pris corps au congrès de Tours de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) ? Pour Fabien Roussel, invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 29 décembre, le PCF "a décidé de poursuivre son combat pour une société plus juste et plus humaine, pour mettre l’argent au service du développement et de la transition écologique". Un combat qui est aujourd’hui, selon lui, "d’une criante actualité" au regard de la crise sanitaire et économique que traverse la France.

En 2020, le PCF compte "50 000 adhérents, 600 maires et un groupe à l’Assemblée nationale", souligne Fabien Roussel, ajoutant : "C’est un parti qui est très présent sur le territoire, dans les villes, à la campagne, dans les banlieues et auprès des salariés qui se battent dans tout le pays". Premier secrétaire depuis 2018, Fabien Roussel poursuit l’ambition de rendre le parti plus indépendant et autonome. "Le débat est en train de s’ouvrir dans tout le pays pour savoir ce que nous allons faire en 2022 à la présidentielle et aux législatives", confirme-t-il.

"Nous voulons une industrie française"

Lundi 28 décembre, Fabien Roussel était aux côtés des salariés de l’usine Verallia France, en grève après l’annonce d’un plan de restructuration. "Leur patron, Michel Giannuzzi, leur a dit qu’ils coûtaient trop cher, alors qu’il a doublé son salaire. (…) Ce qui coûte trop cher, dans ce système économique dans lequel nous vivons en France, c’est la finance qui a pris le pouvoir sur notre industrie. Nous voulons une industrie française, et pour cela, nous avons besoin de nous libérer de cette finance. Il faut retrouver notre souveraineté économique", a-t-il affirmé.

Concernant son éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2022, Fabien Roussel a finalement assuré que le parti allait d’abord "décider de la manière d’aborder ces échéances, présidentielle et législatives" et que "le temps de la personne viendra au moment voulu, le 9 mai prochain".

Économie : pour Fabien Roussel, \"la finance a pris le pouvoir sur notre industrie\"
Économie : pour Fabien Roussel, "la finance a pris le pouvoir sur notre industrie" (FRANCE 2)