Cet article date de plus de huit ans.

Parlement : la présidence de la commission Développement durable échappe à Denis Baupin

Parti favori pour hériter de la présidence de la Commission du Développement durable, le député parisien Denis Baupin (EELV) a finalement été écarté du poste mardi 26 juin. Elle devrait revenir au député de l’Indre Jean-Paul Chanteguet (PS).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Denis Baupin lors d'un meeting EELV à Paris (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Parti favori pour hériter de la présidence de la Commission du Développement durable, le député parisien Denis Baupin (EELV) a finalement été écarté du poste mardi 26 juin. Elle devrait revenir au député de l'Indre Jean-Paul Chanteguet (PS).

La bataille des postes à l'Assemblée fait son lot de déçus et les premières tensions entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sont apparues mardi à l'Assemblée nationale.

Les députés socialistes ont refusé de donner à EELV la présidence de la Commission du Développement durable, que les écologistes réclamaient, après de longues discussions dans la matinée au sein du groupe socialiste.

Jusqu'à la semaine dernière, celle-ci leur semblait pourtant acquise. Les députés EELV souhaitaient lui voir accorder le même champ d'action qu'un ministère de l'Ecologie, dans l'idée de pouvoir garder la main sur une partie du dossier de l'énergie.

Elu député grâce à l'accord programmatique entre le PS et EELV, Denis Baupin a été adjoint au maire de Paris en charge du développement durable. Il a confirmé lundi sa démission de son poste dans l'exécutif parisien, non-cumul des mandats oblige.

Contacté par Francetv 2012, Denis Baupin n'a pas souhaité commenter cette décision, expliquant que celle-ci devrait être soumise à un vote "jeudi matin".

"Nous discutons, nous réfléchissons avec le PS, a-t-il déclaré. Nous n'en sommes pas à la fin."

Suspension de réunion

Les socialistes ont proposé aux écologistes la présidence de la commission des affaires européennes, qui est un organe en marge des huit commissions permanentes de l'Assemblée, et l'un des six postes de vice-présidents de l'Assemblée, selon des sources socialistes.

"Nous sommes d'accord pour leur donner une présidence de commission mais pas celle du développement durable", a indiqué un député PS à l'occasion d'une suspension de la réunion du groupe socialiste.

Nouveau député EELV, Serge Coronado a estimé que cette proposition n'était pas acceptable, son groupe voulant que l'un des leurs, Denis Baupin, préside la commission du développement durable.

La réunion n'était pas achevée en début d'après-midi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.