Joël Guerriau soupçonné d'avoir drogué une députée : le sénateur est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Le sénateur de Loire-Atlantique est soupçonné d'avoir drogué la députée Sandrine Josso lors d'une soirée mardi. Il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire vendredi, avec "obligation de suivre des soins et interdiction de contact avec la victime", précise le parquet de Paris.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le sénateur Joël Guerriau le 14 février 2023 (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / VIA AFP)

Le sénateur Joël Guerriau, soupçonné d'avoir drogué la députée Sandrine Josso, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire vendredi 17 novembre pour "administration à une personne, à son insu, d’une substance de nature à altérer son discernement ou le contrôle de ses actes, afin de commettre un viol ou une agression sexuelle" et "détention et usage de substances classés comme stupéfiants", a indiqué le parquet de Paris et Me Rémi Pierre Drai, l'avocat du sénateur à franceinfo.

Joël Guerriau avait été placé en garde à vue mercredi et entendu par les enquêteurs du 3e district de police judiciaire. La députée Sandrine Josso a raconté aux enquêteurs avoir été invitée par Joël Guerriau à son domicile parisien dans la soirée de mardi. Après avoir bu un verre, elle a été prise d'un malaise et a décidé de quitter l'appartement. La députée a ensuite déposé plainte. Ses examens médicaux ont révélé qu'elle était positive à l'ecstasy. Lors de la perquisition effectuée au domicile de Joël Guerriau, un sachet d'ecstasy a été retrouvé. Une confrontation a par la suite eu lieu vendredi entre l'élu de Loire-Atlantique et la députée.

Une obligation de suivre des soins et interdiction de contact avec la victime

Le sénateur Joël Guerriau a été placé sous contrôle judiciaire, avec "obligation de suivre des soins et interdiction de contact avec la victime", précise le parquet de Paris à franceinfo. Le contrôle judiciaire est "très léger puisqu’il n’y a qu’une seule interdiction, celle de rencontrer la plaignante", estime l'avocat du sénateur. "Joël Guerriau est désormais libre et pourra s'expliquer sur les faits", assure Rémi Pierre Drai qui assure que son client "se battra pour démontrer qu'il n'a jamais voulu administrer à sa collègue de travail et amie de longue date une substance pour abuser d'elle". Il a pu "lui présenter ses excuses".

L'avocat ajoute que Joël Guerriau "n'est pas un prédateur, il n'est pas un adepte de la soumission chimique, il est un honnête homme, respecté et respectable" et qu'il "rétablira son honneur". Sandrine Josso va se constituer partie civile, précise à franceinfo son avocate Me Julia Minkowski.

Joël Guerriau est élu sénateur depuis 2011. Membre du groupe Les Indépendants du Sénat, il adhère au parti Horizons d'Édouard Philippe en 2022. Vendredi, le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, par ailleurs secrétaire général d'Horizons, a déclaré sur France Inter que Joël Guerriau ne pouvait "évidemment pas rester au sein" du parti Horizons "s'il y a le moindre doute". Il a annoncé un "bureau politique" samedi matin au cours duquel le cas du sénateur sera évoqué. "Si c'est vrai, c'est effroyable", a-t-il commenté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.