Pouvoir d'achat : "La logique choisie par le gouvernement, c'est de distribuer des chèques", dénonce Jordan Bardella

Publié
Pouvoir d'achat : "La logique choisie par le gouvernement, c'est de distribuer des chèques", dénonce Jordan Bardella
France 2
Article rédigé par
Jeff Wittenberg - France 2
France Télévisions

Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, jeudi 28 juillet.

Après dix jours de débats houleux, l'Assemblée nationale a voté, mercredi 27 juillet, le second volet des mesures en faveur du pouvoir d'achat. Toutefois, le Rassemblement national a choisi de s'abstenir lors de ce dernier texte. "Le texte qui nous a été proposé par la majorité d'Emmanuel Macron ne permettra pas aux Français de respirer dignement à la fin du mois et de vivre des fruits de leur travail", explique Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, invité sur le plateau des "4V", jeudi 28 juillet.

Baisse des taxes et augmentation des salaires

Le député européen critique par ailleurs "la logique qui a été choisie par le gouvernement" : "C'est, en quelque sorte, de distribuer des chèques, de distribuer des primes. Nous, on considère que pour rendre du pouvoir d'achat aux Français, il faut utiliser deux leviers : la baisse des taxes et l'augmentation des salaires". Jordan Bardella a par ailleurs accusé le parti présidentiel de s'être "livré à un acte de piraterie institutionnelle" lors de l'examen du projet de loi de finances rectificative à l'Assemblée nationale. "Nous avions permis le vote de l'augmentation des salaires, de la réindexation des pensions de retraite sur le niveau de l'inflation (...). La République en marche, en pleine nuit, sur demande du gouvernement, a refait un second vote pour annuler le premier vote", a-t-il dénoncé, estimant que cette démarche était "antidémocratique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.