Élisabeth Borne devant les députés : l'appel aux compromis de la Première ministre

Publié Mis à jour
Élisabeth Borne : un discours et des annonces
Article rédigé par
V.Lerouge, T.Curtet,T.Maillet, C-M.Denis, M.Niewenglowski,L.Harper, A.Fajon, E.Rassat, G.Le Goff, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

Mercredi 6 juillet, Élisabeth Borne a prononcé son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. La Première ministre a appelé l’opposition à faire des compromis et a fait part de son souhait de constituer des majorités de projets.

"En m’adressant à vous, c’est à la France que je parle", ce sont les mots d’Élisabeth Borne pendant son discours de politique générale, mercredi 6 juillet, à l'Assemblée nationale. La Première ministre a rappelé l’urgence d’agir pour le pays. Durant le discours, Élisabeth Borne s’est adressée aux présidents de groupe des partis d’opposition, en omettant ceux des groupes du Rassemblement National et de La France insoumise.

Une volonté de réformer les retraites

Parmi les annonces notables concernant les futures mesures, la Première ministre a notamment abordé l’épineux sujet des retraites, moment où des huées ont retenti dans l’Assemblée nationale. Élisabeth Borne a déclaré : "Notre pays a besoin d’une réforme de son système de retraite, oui, nous devons travailler progressivement un peu plus longtemps." Trois grandes annonces ont eu lieu pendant ce discours : 8 500 postes de magistrats devraient être créés, l’allocation adultes handicapés va être réformée et EDF sera renationalisée. L’opposition a réagi avec véhémence, à l’image de Marine Le Pen.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.