Cet article date de plus d'un an.

Budget : Elisabeth Borne reporte sa venue prévue vendredi dans le Tarn

En plein débat sur le budget à l'Assemblée nationale, et après l'utilisation du 49.3 mercredi, la Première ministre reporte son déplacement dans un centre de recyclage pour évoquer la doctrine du gouvernement en matière de planification écologique.

Article rédigé par franceinfo - Paul Barcelonne, avec France Bleu Occitanie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Elisabeth Borne sur le perron de l'Elysée, le 20 octobre 2022. (Ludovic MARIN / AFP)

La Première ministre Elisabeth Borne reporte sa venue prévue vendredi dans le Tarn, annoncent France Bleu Occitanie et franceinfo ce jeudi. "L'actualité à l'Assemblée nationale nécessite qu'elle ne s'éloigne pas trop de Paris", justifie Matignon à franceinfo, alors que le gouvernement a eu recours mercredi à l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter la partie recettes du projet de loi de finances 2023. L'exécutif envisage de le faire également pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, dont l'examen a débuté ce jeudi à l'Assemblée nationale.

>> Assemblée nationale : suivez la situation dans notre direct

La Première ministre devait se rendre dans un centre de recyclage pour évoquer la doctrine du gouvernement en matière de planification écologique. Selon France Bleu Occitanie, ce déplacement est repoussé, mais aucune nouvelle date n'a pour le moment été définie. À la place de ce déplacement dans le Tarn, Elisabeth Borne lancera le volet "climat et biodiversité" du Conseil national de la refondation à Paris, non loin donc de l'Assemblée nationale.

Rester près de l'Assemblée nationale

En attendant, l'objectif pour l'éxécutif est clair : faire en sorte que le 49.3 ne focalise pas toute l'attention. "On ne peut pas se mettre en apnée", résume un ministre, qui résume que l'éxécutif veut faire en sorte que l'avalanche de 49.3 qui se profile ne soit pas sa seule préoccupation. "Le 49.3 est un sujet très parisien, les gens n'en ont rien à faire", tente un conseiller ministériel à franceinfo.

Mais faire comme si de rien n'était n'est pas si facile : l'agenda d'Elisabeth Borne en fait d'ailleurs les frais, donc, se laissant ainsi la possibilité de se rendre dans l'hémicycle à tout moment, pour annoncer un nouveau recours au 49-3. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.