Parlement européen : le FN forme un groupe sans Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch

Les eurodéputés Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch ne font pas partie du nouveau groupe constitué par le Front national au Parlement européen. Marine Le Pen a dévoilé à Bruxelles la liste de ses alliés européens ce mardi.

(Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch au Parlement européen © MAXPPP)

Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch  sur le banc de touche. Les deux eurodéputés, figures historiques du Front national, n'intègrent pas le groupe créé au Parlement européen par Marine Le Pen. Elle a trouvé deux alliés polonais et une député britannique. 

Jean-Marie Le Pen "pas sollicité" par sa fille

 "Je ne sais pas jusqu’où va l’opprobre, a déclaré à l’Agence France Presse, le fondateur du parti frontiste. Dans certains milieux, quand on fait une sottise, on va jusqu’au bout."   Si la division entre le père et sa fille Marine est claire depuis plusieurs semaines, elle est montée d’un cran la semaine dernière suite au recours en justice de Jean-Marie Le Pen, contestant la suspension de son adhésion au FN

Bruno Gollnisch joue de son côté la carte de la solidarité avec le co-fondateur du parti frontiste. Il refuse d’être "membre d’un groupe parlementaire qui n’a pas été proposé à Jean-Marie Le Pen. C’est une conception de l’honneur."   Au total, 21 élus européens FN ont rejoint le nouveau groupe parlementaire "Europe des Nations et des Libertés".

Marine Le Pen rejoint par deux élus polonais et une britannique

Plus d'un an après les élections européennes, Marine Le Pen est parvenue à constituer son groupe parlementaire à Bruxelles. Elle présidera le rassemblement "Europe des Nations et des Libertés" avec Marcel de Graaf, du PVV néerlandais.

Si Marine Le Pen disposait déjà du nombre de députés nécessaires en mai 2014, la présidente du Front national avait besoin de deux nationalités supplémentaires. Elle en comptait cinq contre les sept nécessaires. Ce sont finalement la britannique Janice Atkinson et deux polonais, Michal Marusik et Stanislaw Zoltek, qui se sont ralliés à elle. Janice Atkinson a été exclue en mars dernier de Ukip, le parti d’extrême-droite de Grande Bretagne. Les deux polonais sont issus du parti KNP, connu pour les déclarations de son sulfureux président.