EN DIRECT. Suivez Manuel Valls au journal de 20 heures de France 2

Après avoir donné les grands axes des 50 milliards d'euros d'économies destinées à réduire le déficit français, le Premier ministre est l'invité du journal de 20 heures de France 2, et répond aux questions de David Pujadas.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

La démarche est rare. C'est le Premier ministre qui s'est exprimé, mercredi 16 avril, à la sortie du Conseil des ministres, et non le porte-parole du gouvernement. Il a donné les grandes lignes de la répartition des 50 milliards d'euros d'économies à réaliser sur les dépenses publiques d'ici 2017 : 18 milliards pour l'Etat, 11 pour les collectivités locales, 10 pour l'assurance-maladie et 11 pour la gestion du système social. Il est l'invité du journal de 20 heures de France 2, mercredi, et répond aux questions de David Pujadas.

>Retrouvez toutes les annonces de Manuel Valls dans cet article

La méthode du Premier ministre, qui n'a pas consulté les parlementaires socialistes avant ses annonces, comme les mesures qu'il a indiquées (gel du point d'indice des fonctionnaires, non-revalorisation des prestations socialistes d'ici à la fin 2015) sont vertement critiquées par certains députés de son propre camp.

A droite, on considère que le compte n'y est pas : "Manuel Valls esquive les réformes structurelles dont notre pays a besoin", a ainsi déclaré le député UMP Hervé Mariton.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #VALLS

23h15 : "Pourquoi 50 milliards d'économies, parce qu'il faut pouvoir se soumettre au dogme des 3 %."

 Invité de BFMTV, Jérôme Guedj critique les mesures d'économies budgétaires annoncées par Manuel Valls.

22h07 : Il est 22 heures, que retenir de l'actualité ?  "Il ne s'agit pas d'un plan d'austérité"assure Manuel Valls sur France 2 qui défend les mesures d'économies annoncées aujourd'hui. Le gel des prestations sociales "n'ira pas au-delà de 2015", insiste-t-il.


• Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom, est mort à l'âge de 92 ans, annonce le groupe. Son nom est notamment apparu dans le scandale du Mediator. Notre journaliste Julie Rasplus dressait, en mai 2013, le portrait de cet entrepreneur énigmatique.


• A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.


 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

21h39 : "Il ne s'agit pas d'un plan d'austérité"assure Manuel Valls sur France 2 qui défend les mesures d'économies annoncées aujourd'hui. Le gel des prestations sociales "n'ira pas au-delà de 2015", insiste-t-il.


(FRANCE 2 / FRANCETV INFO)

21h28 :  Alors que certains députés PS partagent leur désaccord avec les mesures d'économies détaillées par le Premier ministre, les soutiens de Manuel Valls haussent le ton. "Le premier qui bouge, c'est une balle dans le genou. Ça calmera les autres", a déclaré l'un d'eux, rapporte Le Figaro.

21h20 :  Les critiques ont fusé après les annonces du Premier ministre concernant le plan d'économies budgétaires. Florilège de commentaires, de Jean-Luc Mélenchon (PG) à Florian Philippot (FN) en passant le centre, l'UMP, le PS et les syndicats.


(FRANCE 2)

20h35 :  Au PS, les députés ne cachent pas leur agacement après les annonces de Manuel Valls. Une journaliste de Libération rapporte sur Twitter les propos d'un élu "éprouvé".

20h19 :  Accusé par certains socialistes de viser les plus pauvres, Manuel Valls se défend sur le plateau du 20 heures de France 2 : "Dans les choix que nous avons faits, nous avons préservé les plus modestes."

20h17 :  Le gel des prestations sociales "n'ira pas au-delà de 2015", assure Manuel Valls sur le plateau du journal de 20 heures de France 2.

20h17 :  "Depuis 30 ans, nous vivons au-dessus de nos moyens. Moi, je ne peux pas l'accepter. Le président de la République ne peut pas l'accepter." Invité du journal de 20 heures de France 2, Manuel Valls défend les annonces détaillées aujourd'hui pour parvenir aux 50 milliards d'euros d'économies.

20h15 : "La France est à un moment de vérité. L'enjeu est de redresser notre pays." 
 Invité du journal de 20 heures de France 2, le Premier ministre revient sur ses annonces concernant les 50 milliards d'euros d'économies à réaliser d'ici à 2017.

20h03 :  Le Premier ministre est l'invité du journal de 20 heures de France 2 pour revenir notamment sur les mesures annoncées pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies. Pour regarder le JT en direct, rendez-vous ici.

20h01 : Il est 20 heures, voici les principaux titres :
•  Le Premier ministre est l'invité du journal de 20 heures de France 2 pour revenir notamment sur les mesures annoncées pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies.

• Le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé par Manuel Valls s'entend pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales.

A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

19h40 : "La feuille de route est difficile, elle est âpre, elle peut être rugueuse. Mais elle est indispensable." François Hollande commente les mesures présentées aujourd'hui par le Premier ministre pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économie, lors d'un discours à l'hôtel de ville de Paris pour célébrer le 70e anniversaire du droit de vote accordé aux femmes.

19h20 :  D'après le patron du PS, les mesures annoncées par Manuel Valls pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies sont dans la droite ligne fixée par François Hollande. "Manuel Valls agit à partir de la feuille de route du président de la République", estime-t-il sur BFMTV.

19h17 :  Le nouveau numéro un du PS réagit aux annonces de Manuel Valls pour réaliser les 50 milliards d'économies. Jean-Christophe Cambadélis affirme sur BFMTV que "le PS a des revendications : la sanctuarisation des retraites modestes, un coup de pouce pour le RSA".

18h56 :  Manuel Valls est l'invité du journal de 20 heures de France 2 pour assurer le service après-vente des annonces concernant les 50 milliards d'euros d'économies. Notre blog Fais pas comme papa détaille sa stratégie de communication, et anticipe ce que le Premier ministre va déclarer tout à l'heure.

(PHILIPPE WOJAZER / AFP)

18h34 : "Je suis inquiet et en colère."  Sur RTL, le numéro un de Force ouvrière continue de critiquer les mesures annoncées par Manuel Valls pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies. Selon le syndicaliste, le Premier ministre a annoncé "un plan d'austérité".

18h25 :  Le Premier ministre a détaillé les 50 milliards d'euros d'économies prévus. Et les mesures annoncées sont "politiquement très astucieuses", commente notre blog Classe éco qui relève trois idées jugées plutôt habiles.

18h09 : Que faut-il retenir de l'actualité de cet après-midi ?
 Manuel Valls a donné le détail des 50 milliards d'économies prévus. Ces annonces divisent les socialistes. Retrouvez plus d'informations ici.

• Le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé par Manuel Valls s'entend pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales. 

A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

17h42 :  Le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé par Manuel Valls s'entend pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales. Elles confirment l'engagement de François Hollande de stabiliser les effectifs dans la fonction publique d'Etat sur l'ensemble du quinquennat. 

17h27 :  Manuel Valls est revenu à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement."Nous avons besoin de rassemblement",  a-t-il plaidé dans l'hémicycle après l'annonce de mesures d'économies contestées à la gauche du parti.

(images LCP)

16h04 : Que faut-il retenir de l'actualité en ce début d'après-midi ?
 Manuel Valls a donné le détail des 50 milliards d'économies prévus. Ces annonces divisent les socialistes. Retrouvez plus d'informations ici. 

 L'Otan renforce la défense air-mer-terre dans les pays d'Europe orientale, déclare le secrétaire général de l'Alliance atlantique. Dans l'est du pays, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

 Un avis de recherche a été lancé pour retrouver Laureelen, une adolescente de 15 ans disparu dans le Pas-de-Calais en compagnie d'un ami de ses parents. L'homme de 48 ans, aux tendances suicidaires, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

15h19 :  Bruno Le Roux, chef des députés PS à l'Assemblée, s'est adressé à Manuel Valls. "Députés de la majorité, nous vous soutenons pour porter une nouvelle ambition comme vous le faites", a-t-il déclaré, face à un auditoire plutôt mitigé, rapporte une journaliste du Monde.

15h13 :  Si vous l'aviez manqué, voici l'intégralité de la déclaration de Manuel Valls sur les principales mesures d'économies. ( FRANCE TELEVISIONS)

15h11 :  Et encore un gel du point d'indice pour les fonctionnaires, ça commence à bien faire de vouloir faire des économies, toujours sur le dos des mêmes personnes !

15h10 :  On est mal parti, entre un patronat qui propose l'esclavagisme (c'est Laurence Parisot qui le dit) et un premier ministre qui s'oriente vers la dictature (ce sont des députés PS qui le disent) où sont les promesses de Hollande, ce sont les électeurs de gauche qui le demandent !

15h10 :   Et on continue à taper sur les petits. Blocage des retraites, etc....Et pendant ce temps "449 collaborateurs politiques des ministres du précédent gouvernement Ayrault se sont partagés 12 millions d'euros de primes en 2013". Sans oublier la retraite d'Ayrault et de tous les ministres qui n'ont pas été maintenus.Ils cherchent quoi ? La révolution ? Il y en a marre que ce soit toujours les mêmes qui trinquent, pendant qu'eux se gavent sur notre dos !

15h12 : Sur Twitter, le député de l'aile gauche du PS Pouria Amirshahi s'attaque à la politique du gouvernement après les annonces de Manuel Valls. Ces dernières divisent profondément les socialistes, explique-t-on dans cet article.Dans les commentaires, vous êtes également très critiques. 

15h05 :  Les députés se retrouvent pour les questions d'actualité au gouvernement, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Une séance qui risque d'être houleuse après l'allocution du Premier ministre. Vous pouvez la suivre en direct ici. 

18h40 :  Les mesures détaillées par Manuel Valls pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies prévues dans la dépense publique de 2015 à 2017 passent mal auprès des représentants de l'aile gauche du Parti socialiste. Leurs réactions dans cet article.

(PATRICK KOVARIK / AFP)

14h26 : "'Plus vite, plus fort', en effet, mais en aucun cas 'plus juste'".





Dans un communiqué faisant suite à la déclaration de Manuel Valls, le PCF dénonce, outre "les arbitrages" "à la marge" du Premier ministre décidés "sans consultation du Parlement et des partenaires sociaux", "le pacte de responsabilité", "gravé dans le marbre d'une austérité que surveillent de près la Commission européenne et le patronat".

14h19 :  A aucun moment, ils ne prendront la décision de réduire leurs indemnités qui, d'ailleurs, ne sont pas imposables. Pourquoi ne paieraient-ils pas d'impôts sur tous leurs revenus, on ferait une sacré rentrée d'argent ! C'est honteux de pénaliser les retraités.

14h18 :  Les pensions d'invalidité ne seront pas revalorisées, si j'ai bien entendu au journal de 13 heures. Comment allons-nous vivre avec un maximum de 790 € par mois. Peut-être ai-je mal compris ?

14h18 :   Il est plus que temps de rationaliser les services de l'Etat ! Il y a beaucoup trop de doublons dans les services, et des fonctionnaires qui n'ont pas grand-chose à faire (trop de chefs et de petits chefs !). Certains services peuvent fonctionner sans hiérarchie intempestive.

14h17 :  Quand verrons-nous un ministre inciter le président à réduire le nombre de sénateurs à 100 et les députés à moins de 400, cela ferait une sacrée économie. Et mettra-t-il hors de nuire tous ceux qui ont eu à faire avec la justice ?

14h17 :  Dans les commentaires, vous continuez de réagir aux annonces faites ce midi par Manuel Valls. 

14h15 :  Quelles conséquences vont avoir les 50 milliards d'économies décidés par l'exécutif sur le porte-monnaie des Français ? François Lenglet, spécialiste des questions économiques de France 2, livre son analyse.


(FRANCE 2)

14h19 : Que faut-il retenir de l'actualité en ce début d'après-midi ?
Manuel Valls donne le détail des 50 milliards d'économies prévus : 18 milliards pour l'Etat, 11 pour les collectivités, 10 pour l'assurance-maladie et 11 pour la gestion du système social. Retrouvez plus d'informations ici. A la gauche du PS, les premières réactions se font entendre.

 Un avis de recherche a été lancé pour retrouver Laureelen, une adolescente de 15 ans disparu dans le Pas-de-Calais en compagnie d'un ami de ses parents. L'homme de 48 ans, aux tendances suicidaires, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

 L'Otan renforce la défense air-mer-terre dans les pays d'Europe orientale, déclare le secrétaire général de l'Alliance atlantique. Dans l'est du pays, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer.

• Le député UMP et ancien maire de Cannes (Alpes-Maritimes) ne sera pas entendu dans plusieurs dossiers de corruption. Le bureau de l'Assemblée nationale vient de rejeter la demande de levée de l'immunité parlementaire de Bernard Brochand.

14h13 : Après Christian Paul, les députés PS de l'Essonne Michel Pouzol et Jérôme Guedj déplorent la méthode utilisée par le gouvernement Valls pour annoncer sa feuille de route

13h34 : Comme d'habitude, les Français veulent que l'état fasse des économies, sauf quand ça les concerne...

13h33 : Et c'est toujours les mêmes qui trinquent, pas besoin d'augmenter les retraites mais gaz et électricité, eux, pas de problème.

13h31 : Cela fait quand même 21M€ en moins pour la santé. Médecine et prestations. Pas de baisses de cotisations ?Il pourrait economiser 50M€ en supprimant les soit-disant commission d'études, parlementaires et en proratisant les rémunerations au Sénat et à l'Assemblée Nationale selon temps de présence. (...)

13h29 : Et pourquoi ne veulent-ils pas aller chercher l'argent de la fraude fiscale, plutôt que de taxer en permanence les contribuables ?