Le Parti socialiste vote un "moratoire" sur sa participation à la Nupes

Cette décision fait notamment suite au refus de Jean-Luc Mélenchon et de son cercle rapproché de qualifier le Hamas de "terroriste", après l'attaque sanglante contre Israël.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Olivier Faure, secrétaire national du Parti socialiste, le 19 mai 2022 à Paris, aux côtés du leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. (THOMAS SAMSON / AFP)

Si "Jean-Luc Mélenchon a été un facteur d'union", il est "aujourd'hui devenu un obstacle". Le Parti socialiste a voté, dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 octobre, un "moratoire" sur sa participation aux travaux de la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes). Réuni pendant six heures, le conseil national du PS a pris cette décision à 54,15% des voix.

Le texte dénonce aussi "la conflictualisation permanente" du leader de La France insoumise "qui interdit tout élargissement". "Le cadre actuel du rassemblement de la gauche a montré ses limites en matière de fonctionnement démocratique et de méthode de travail collectif", justifie le parti dans un communiqué. Cette décision fait suite au refus de Jean-Luc Mélenchon et de son cercle rapproché de qualifier le Hamas de "terroriste", après l'attaque sanglante contre Israël.

Dans son discours devant les socialistes, le patron du PS, Olivier Faure, a souligné "la nécessité d'un changement radical dans la façon de concevoir l'union". "Nous n'avons pas signé pour la bordélisation. Nous sommes là pour gouverner et transformer", a-t-il asséné, tout affirmant rester "un partisan de l'union".

"Olivier Faure rompt la Nupes"

"Olivier Faure rompt la Nupes". Par ce tweet en forme d'épitaphe, Jean-Luc Mélenchon avait officialisé dans la matinée la fin de la Nupes, dénonçant un divorce "pour fait personnel à mon sujet à propos d'Israël (et de la) Palestine".

La coalition bat de l'aile depuis longtemps. L'espoir suscité en juin 2022 a en effet été mis à rude épreuve par les violences conjugales d'Adrien Quatennens, la stratégie au moment de la réforme des retraites, la guerre en Ukraine ou les émeutes urbaines.  Le parti communiste a déjà fait un pas vers la sortie dimanche en votant une résolution qui constate l'"impasse" de la Nupes et en réclamant "un nouveau type d'union".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Nupes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.