VIDEO. Tracteurs enchaînés et nouvelles cabanes à Notre-Dame-des-Landes

Les agriculteurs sont plus que jamais remontés. Une cinquantaine de tracteurs se sont positionnés ce matin autour du principal lieu de contestation.

Clément Le Goff, Anne-Claire Poignard, et Gabriel Garcia - France 2

NOTRE-DAME-DES-LANDES – Les agriculteurs sont plus que jamais mobilisées contre l'"Ayraultport", à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Une cinquantaine de tracteurs se sont positionnés autour du principal lieu de contestation, la Chataîgneraie. "Nous, on reste. Et on n'est pas prêt de partir d'ici. L'aéroport ne se fera pas et on restera là", a lancé, lundi 26 novembre, Cyril Bouligand, un agriculteur.

"Les tracteurs sont reliés entre eux par des gros câbles, ce qui fait qu'ils sont tous solidaires, comme nous, dans le mouvement", explique un membre de la confédération paysanne. "Paysans, jeunes, citoyens : tout le monde est solidaire".

Les opposants au gouvernement, qui ont affronté les gendarmes durant tout le week-end, posent leurs conditions avant de débuter les négociations : "On veut surtout que les forces de l'ordre dégagent. C'est pas la peine d'essayer de discuter s'ils sont encore là", dit un charpentier, Bernard Gontaud.

A Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), des opposants se tiennent debout à côté des tracteurs qui encerclent le principal lieu de contestation, le 26 novembre 2012.
A Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), des opposants se tiennent debout à côté des tracteurs qui encerclent le principal lieu de contestation, le 26 novembre 2012. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)