VIDÉO. Notre-Dame-des-Landes : "Passer d'une situation atypique à une situation normée" demande "du temps", selon le patron d'EELV

Le Premier ministre Edouard Philippe préside, mercredi à Matignon, une réunion ministérielle sur la suite à donner aux opérations d'expulsion à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), David Cormand, a appelé, mercredi 25 avril sur franceinfo, le gouvernement à laisser "du temps" aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour "passer d'une situation atypique à une situation normée", alors que le Premier ministre Edouard Philippe préside dans la journée à Matignon une réunion ministérielle sur la suite à donner aux opérations d'expulsion.

"Soufflé sur les braises"

"C'est plutôt une bonne nouvelle que le Premier ministre s'empare du sujet" de Notre-Dame-des-Landes, a estimé David Cormand, appelant les différents acteurs à "sortir positivement de cette affaire", et regrettant l'opération policière "anticipée et disproportionnée" du 9 avril dernier.

"Avant l'intervention policière du 9 avril, la situation était apaisée, et donc on allait vers une solution petit à petit. Là, on a soufflé sur les braises avec cette opération policière", a jugé David Cormand. 

Il faut maintenant réussir à faire dégonfler la baudruche.

David Cormand, secrétaire national d'EELV

à franceinfo

Alors que 41 dossiers nominatifs de régularisation - pour des projets agricoles ou d'autres activités - ont été déposés en préfecture par des occupants de Notre-Dame-des-Landes afin de se mettre en conformité, comme le souhaitait le gouvernemeny. David Cormand a appelé l'État à prendre le temps nécessaire et a faire preuve de "souplesse".

"Il ne s'agit pas de faire de Notre-Dame-des-Landes une zone de non-droit. Personne ne défend ça. Mais pour passer d'une situation atypique à une situation normée, ça demande du temps. Il y a des projets d'agricultures, mais aussi un éco-système qui s'est développé Notre-Dame-Des-Landes, qui est positif, avec du petit artisanat, une brasserie, la bibliothèque (...) Tout ça, pour que ça se mette en œuvre, il faut de la souplesse et du temps", a précisé David Cormand.

"On ne passe pas d'une situation de précarité et d'illégalité à une situation de droit commun en quelques jours", a dit le secrétaire national d'EELV.

David Cormand, le secrétaire national d\'Europe Écologie les Verts (EELV) dans le studio de franceinfo, le 25 avril 2018.
David Cormand, le secrétaire national d'Europe Écologie les Verts (EELV) dans le studio de franceinfo, le 25 avril 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)