Cet article date de plus de huit ans.

Notre-Dame-des-Landes : Manuel Valls affiche sa fermeté

Le ministre de l'Intérieur a fait part de la "détermination du gouvernement" à "faire respecter la loi". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'une conférence de presse à Ajaccio (Corse-du-Sud), le 15 novembre 2012. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

NOTRE-DAME-DES-LANDES – Deux jours après une manifestation d'opposants qui a rassemblé entre 13 000 (police) et 40 000 personnes (organisateurs), le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a réagi au sujet du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). La "détermination du gouvernement" à porter le projet et à "faire respecter la loi" est "totale", a-t-il affirmé, lundi 19 novembre lors d'un déplacement à Saint-Nazaire.

Interrogé sur un éventuel recours aux forces de l'ordre pour évacuer les opposants qui se sont réinstallés sur place, le ministre de l'Intérieur a répondu : "Bien évidemment, force doit rester à la loi." "L'Etat sera ferme et il y aura en temps utile, comme le préfet de région l'a rappelé, des évacuations parce que nous devons être déterminés", a-t-il ajouté.

Depuis octobre, des affrontements opposent les forces de l'ordre aux adversaires à la construction du futur aéroport, dont les travaux doivent commencer en 2013. Les policiers tentent en effet de déloger du site des squatteurs, dont certains sont installés depuis trois ans sur place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Notre-Dame-des-Landes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.