Notre-Dame-des-Landes : malgré Nicolas Hulot, la situation reste au point mort

À Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement a sorti mercredi 18 avril la carte Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique a rencontré des zadistes à Nantes. En vain.

France 3

Après deux heures de réunion à Nantes mercredi 18 avril, toujours le même blocage. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, visage crispé, ne peut que constater l'impasse des négociations avec les zadistes. "Nous avons un sentiment de tristesse, de gâchis que j'espère provisoire, d'une situation qui ne devrait pas prendre cette tournure", a déclaré Nicolas Hulot.

Pas de heurts dans la ZAD

Le ministre donne toujours aux occupants de la ZAD jusqu'au lundi 23 avril pour déposer des dossiers agricoles individuels. Une condition rejetée par les zadistes, qui veulent pouvoir déposer des projets collectifs. Des discussions au point mort et un ultimatum réaffirmé dans l'après-midi à l'Assemblée nationale par le Premier ministre. À Notre-Dame-des-Landes, 2 500 gendarmes restent mobilisés face aux barricades toujours tenues par les occupants du site. Pas d'affrontements aujourd'hui, mais un calme très précaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot arrive à la préfecture des Pays de la Loire, à Nantes, le 18 avril 2018.
Nicolas Hulot arrive à la préfecture des Pays de la Loire, à Nantes, le 18 avril 2018. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)