Notre-Dame-des-Landes : les opposants restent mobilisés

En direct de Nantes (Loire-Atlantique), Thomas Paga commente la suite de la mobilisation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ce 9 janvier.

FRANCE 2

On comptait 400 tracteurs ce 9 janvier, rassemblés pour bloquer la circulation du périphérique nantais. Si les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes étaient censés se disperser dans l'après-midi, un certain nombre refuse de rendre la rocade accessible ce soir. "70 bloquent encore le pont [de Cheviré] qui enjambe la Loire. Ce sont les manifestants les plus déterminés, et ils veulent que François Hollande s'engage dès ce soir à ne pas expulser les 11 familles de Notre-Dame-des-Landes", rapporte Thomas Paga, en direct sur place pour France 2.

Un avenir incertain

Prochaine date clé concernant ce projet d'aéroport : mardi 12 janvier. "Le tribunal de Nantes doit étudier cette procédure d'expulsion. Mais au-delà, c'est le flou. François Hollande a déclaré il y a un an tout juste que l'aéroport ne se ferait que quand toutes les procédures de recours seraient épuisées. Or, elles prennent beaucoup de temps et se multiplient, ce qui entretient l'incertitude sur l'avenir de l'aéroport", conclut le journaliste.

Des opposants au projet d\'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifestent sur le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), samedi 9 janvier 2016.
Des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifestent sur le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), samedi 9 janvier 2016. (CITIZENSIDE / ANTOINE RICHARD / AFP)