Notre-Dame-des-Landes : les anti-aéroport bloquent le périphérique nantais

Des agriculteurs hostiles au projet aéroportuaire ont paralysé la circulation autour de Nantes (Loire-Atlantique) ce 9 janvier. Ils contrôlent toujours certaines zones.

FRANCE 3

Une centaine de tracteurs continue d'occuper le pont de Cheviré, l'un des principaux axes routiers de la métropole nantaise. Ce 9 janvier, des militants hostiles au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-landes ont pris le contrôle du périphérique. Il était prévu qu'ils quittent les lieux sur les alentours de 15h30, mais ce soir, ils conditionnent leur départ. Ils demandent à François Hollande qu'il abandonne les procédures d'expulsion de familles et agriculteurs installés sur le site du projet aéroportuaire.

Des avis variés au sein de l'exécutif

Arrivés par milliers en fin de matinée, en tracteur, à vélo, ou encore à pied, les opposants à l'aéroport se sont rassemblés dans une ambiance festive. Ce qui n'empêche pas certains élus de pointer du doigt les incohérences, au sein même du gouvernement. "Vous avez Ségolène Royal qui est clairement contre ce projet, on a un Premier ministre qui se dit pour, et un président qui ne se prononce pas trop, donc à un moment donné, c'est ce président-là qui doit siffler la fin de la récré", estime la conseillère régionale écologiste Sophie Bringuy. Une association favorable au projet d'aéroport a elle dénoncé l'irresponsabilité de cette mobilisation "de gens qui refusent les décisions démocratiques et les décisions de justice".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants au projet d\'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifestent sur le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), samedi 9 janvier 2016.
Des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifestent sur le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), samedi 9 janvier 2016. (CITIZENSIDE / ANTOINE RICHARD / AFP)