Notre-Dame-des-Landes : le tribunal confirme les expulsions des derniers opposants

La majorité d’entre eux aura un délai de deux mois pour quitter les lieux.

France 3

Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne désarment pas. Ils entendent bien poursuivre la mobilisation. Le tribunal de grande instance de Nantes a rendu sa décision ce lundi  25 janvier et la justice a validé l’expulsion des résidents historiques qui occupent encore le site. Un coup de massue pour les onze familles et quatre agriculteurs concernés. Seule consolation, la majorité d’entre eux aura un délai de deux mois pour quitter les lieux. "C’est une épée de Damoclès qu’on a maintenant sur la tête", souligne Sylvain Fresneau, agriculteur et opposant au projet d’aéroport.

Le tribunal rejette les pénalités

Le groupe VINCI, en charge de la construction de l’aéroport, avait réclamé jusqu’à 1 000 euros de pénalités par jour. Une demande rejetée par le tribunal au regard des revenus modestes des familles. Pour les élus favorables au projet de construction de l’aéroport, la décision rendue n’est qu’un premier pas et l’État devra faire le second. Le dossier est encore loin d’être refermé, les zadistes n’entendent toujours pas partir.

Le JT
Les autres sujets du JT