Notre-Dame-des-Landes : le modèle du Larzac

Le développement de l'agriculture sur le plateau du Larzac après dix ans d'occupation pourrait donner des idées aux partisans de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

FRANCE 2

Chantal Alvergnas fait partie des historiques du plateau du Larzac. Arrivée à l'âge de 22 ans avec son compagnon, cette bergère n'est jamais repartie. L'État a laissé l'opportunité de rester aux opposants à la base militaire, les terres leur ont été louées. En 1981, après dix ans de lutte, François Mitterand abandonne le projet de camp militaire.

Un modèle qui fonctionne

Il faut organiser la suite avec les opposants, le Premier ministre Michel Rocard se rend sur place. Les agriculteurs créent la société civile des terres du Larzac pour gérer collectivement les 6 500 hectares de terrain loué à l'État, chacun paiera un loyer à cette société. Pour les agriculteurs qui ont participé à la lutte dès le début, c'est une réussite, le modèle peut s'appliquer ailleurs. Une centaine d'agriculteurs exercent aujourd'hui sur le légendaire plateau du Larzac.  




Le JT
Les autres sujets du JT
Le plateau du Larzac
Le plateau du Larzac (GUY CHRISTIAN / HEMIS.FR / HEMIS.FR)