Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement renonce au projet d'aéroport

Le Premier ministre enterre le projet de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ce 17 janvier. Il fait le choix d'une extension des aéroports de Nantes et de Rennes (Ille-et-Vilaine).

France 2

Lorsqu'il arrive au pupitre ce mercredi 17 janvier, la nouvelle a déjà été ébruitée à Nantes (Loire-Atlantique), Édouard Philippe l'officialise alors. "Le projet de Notre-Dame-des-Landes sera donc abandonné", a-t-il déclaré solennellement. Le sort des 1 600 hectares de bocage prévus pour l'aéroport est donc tranché. Pour le Premier ministre, il s'agit maintenant de procéder à l'évacuation de la ZAD et de rendre les terres agricoles à leurs propriétaires.

Un choix d'apaisement pour Édouard Philippe

Pour compenser l'abandon du projet, Édouard Philippe promet à la région le réaménagement de l'aéroport de Nantes et la modernisation de celui de Rennes (Ille-et-Vilaine). Cette annonce met un terme à plusieurs semaines de consultations. Édouard Philippe, accompagné de Nicolas Hulot, avait reçu tous les acteurs du dossier à Matignon. Ce matin, il a défendu le choix du gouvernement. Un choix d'apaisement, selon lui, et une décision irrévocable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, annonce la décision du gouvernement concernant Notre-Dame-des-Landes, à l\'Elysée, le 17 janvier 2017.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, annonce la décision du gouvernement concernant Notre-Dame-des-Landes, à l'Elysée, le 17 janvier 2017. (CHARLES PLATIAU / AFP)