Notre-Dame-des-Landes : La FNAUT salue une décision "courageuse" et demande des aménagements pour le ferroviaire

Le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT) se félicite de l'abandon du projet d'aéroport et demande des aménagements pour raccourcir la distance ferroviaire entre Nantes et Paris.

L\'aéroport actuel de Nantes-Atlantique, situé au sud de la ville.
L'aéroport actuel de Nantes-Atlantique, situé au sud de la ville. (LOIC VENANCE / AFP)

L'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes "est une décision courageuse" selon Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT).

Interrogé jeudi 18 janvier sur franceinfo, Bruno Gazeau estime que "l'aéroport de Nantes-Atlantique peut se développer". "Il accueille six millions de voyageurs par an, son problème ce sont ses équipements pour accueillir les voyageurs mais il y a possibilité de les étendre." Le président de la FNAUT est persuadé que ces réaménagements permettront à l'aéroport "d'augmenter le nombre de passagers. Les principales nuisances reconnues à Nantes-Atlantique peuvent être compensées par des avions qui évoluent d'un point de vue technique".

Dans un contexte de transition énergétique, "il faut que pour les dessertes de l'intérieur ou courtes, l'aérien cède la place au ferroviaire. Il y a des aménagements à faire pour raccourcir les distances ferroviaires. C'est le meilleur compromis au regard des engagements français sur le réchauffement climatique", explique Bruno Gazeau.