Cet article date de plus de quatre ans.

Notre-Dame-des-Landes : L'évacuation de la ZAD serait "suicidaire" selon Michèle Rivasi, députée EELV

Les manifestants au projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes déambulent samedi 8 octobre, bâton à la main. Alors que l'évacuation de la ZAD est prévue durant l'automne, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, estime que c'est de la folie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pour ce rassemblement, les opposants au projet d'aéroport ont décidé de déambuler bâton à la main, le 8 octobre 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) manifestent samedi 8 octobre sur la ZAD à l'endroit même où doit être construit l'aéroport. Un site qui doit être évacué pour le lancement des travaux. Ils sont environ 300 opposants à l'occuper en permanence. Le Premier ministre Manuel Valls a promis l'évacuation de la ZAD cet automne. Michèle Rivasi, députée européenne et candidate à la primaire écologiste pour l'élection présidentielle est venue samedi soutenir les opposants. Interrogée sur franceinfo, elle a estimé que le combat "est loin d'être fini" et que "ça serait suicidaire" d'évacuer la Zad par la force à quelques mois de la présidentielle.

franceinfo : Pourquoi êtes-vous présente à Notre-Dame-des-Landes ?

Michèle Rivasi : C'est pour dire non à ce grand projet inutile. Il y a encore un contentieux avec l'Europe parce la directive de la loi sur l'eau n'est pas respectée notamment sur tout ce qui touche les zones compensatoires. L'Europe dit : 'Le dossier n'est pas ficelé, vous ne respectez pas la directive sur l'eau' donc c'est loin d'être fini.

Quel message voulez-vous envoyer au gouvernement ?

Je viens en tant que pacifiste. J'essaye de dire au gouvernement, arrêtez ce projet. Il est incohérent par rapport à la COP21. Si vous évacuez la ZAD, il va y avoir de la violence (...) Je redoute ce passage en force. On est tous déterminés. (…) Madame Royal avait demandé une étude alternative qui montrait qu'on pouvait garder l'aéroport en l'aménageant.

Un référendum local a pourtant validé le projet...

Je ne reconnais pas cette validité parce que cela a été fait sur un territoire très restreint. Il fallait aussi englober la Bretagne, parce que cela fait une concurrence à l'aéroport de Rennes. C'est de l'intérêt général, il fallait faire un référendum sur l'ensemble de la France. (…) Ce futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, on n'en veut pas. Il ne se justifie pas. Il y a des études alternatives qui vont dans notre sens. Pourquoi s'enferrer, pourquoi passer en force ? (…) La violence est entretenue par ce rapport de force et ce passage en force que veut le gouvernement.

Craignez-vous une évacuation de la ZAD par la force ?

Ça serait suicidaire de faire ça. A quelques mois de la présidentielle, il ne faut pas évacuer cette ZAD. Il faut réfléchir. Il faut remettre tout à plat, regarder les avantages et les inconvénients. (…) Il faut une mobilisation de toute la France pour dire : arrêtez ce grand projet.

Évacuer la ZAD de force serait "suicidaire" (Michèle Rivasi, EELV)
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.