Notre-Dame-des-Landes : comment le Larzac pourrait être un modèle selon José Bové

Le système de gestion collective des terres du Larzac pourrait être transposable au cas de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) selon le député européen.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

 Après l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atantique) annoncé ce mercredi 17 janvier, la question du sort des ZADistes reste en suspens. "Je fais le pari que si on veut sortir de la spirale de la violence, c'est par le droit qu'on y arrivera et pas par de grands discours qui disent : 'Il faut à tout prix sortir les ZADistes parce qu'il faut retrouver l'État de droit", explique José Bové. C'est le droit qui crée l'État de droit selon le député européen.

"Un même état d'esprit"

Le Larzac pourrait-il être un modèle ? "On a proposé que l'ensemble du patrimoine de l'État soit géré directement par les agriculteurs, les habitants et les délégués des Commissions communales d'aménagement et de fonctionnement", explique José Bové. "C'est l'état d'esprit qu'on a initié au Larzac en 1981", confie le député européen. Selon lui, le montage juridique signé avec l'État à l'époque est transposable au cas de Notre-Dame-des-Landes. "Après comment ça vivra en interne, quels seront les projets ? C'est l'histoire de Notre-Dame", conclut-il.

L\'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts, José Bové, le 22 mai 2014 à Paris.
L'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts, José Bové, le 22 mai 2014 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)