Notre-Dame-des-Landes : à deux jours de la décision, la situation est très tendue

Lundi 25 janvier, la justice se prononcera sur l'expulsion ou non des familles qui occupent les terrains où doit être construit le controversé aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

FRANCE 3

Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont une nouvelle fois manifesté ce samedi 23 janvier à Nantes, dans le calme. Les manifestants ont tenté de convaincre les Nantais du bien-fondé de leur combat. Pourtant, la situation est tendue pour les riverains de la Zad, la zone à défendre. Depuis maintenant quatre ans, certaines maisons sont régulièrement vandalisées. 

Un appel à François Hollande 

Le président de la région a entendu leur colère et demande au chef de l'État de prendre ses responsabilités. "Il faut évacuer la Zad, c'est une évidence. J'appelle solennellement François Hollande, les plus hautes autorités de la République, à faire respecter la République, partout en France", a déclaré Bruno Retailleau, président du Conseil régional de Pays de Loire. Une sommation qui intervient à deux jours d'une décision cruciale. Lundi, la justice doit annoncer si les habitants de Notre-Dame-des-Landes devront quitter leurs terres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des tracteurs bloquent le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), le 9 janvier 2016.
Des tracteurs bloquent le périphérique de Nantes (Loire-Atlantique), le 9 janvier 2016. (ANTOINE RICHARD / CITIZENSIDE / AFP)