NDDL : la maire de Nantes, Johanna Rolland, demande à l'Etat un accompagnement financier pour réaliser des projets

Après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la maire de Nantes, Johanna Rolland, a demandé, samedi, des compensations à l'Etat.

La maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, dans son bureau, le 2 mai 2016.
La maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, dans son bureau, le 2 mai 2016. (LOIC VENANCE / AFP)

La maire de Nantes pense à "l'après" Notre-Dame-des-Landes où il n'y aura pas d'aéroport comme l'a décidé officiellement le gouvernement"On vient dire, voilà le projet d'avenir de la métropole, pour 5 ans, pour 10 ans, pour 15 ans, pour nous il est clair. Est-ce que l'Etat est prêt à nous accompagner ?" a déclaré la socialiste Johanna Rolland au micro de France Bleu Loire Océan pour franceinfo à l'issue d'une conférence qui se tenait samedi 20 janvier avec une soixantaine d'acteurs de la vie économique et de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Des projets concrets

Elle demande à l'Etat un accompagnement financier pour la réalisation de projets concrets comme un nouveau franchissement de la Loire, ou encore, une desserte en tramway de Nantes Atlantique.

"On dit à l'Etat, nous ici on s'organise, on rebondit, on regarde l'avenir avec beaucoup de détermination, a ajouté Johanna Rolland. La question qu'on pose c'est : est-ce que l'abandon de l'aéroport ça signifie l'abandon du Grand-Ouest ?" 

Pour finir, la maire de Nantes a demandé : "Est-ce que dans ce pays, quand on habite pas dans l'Ile-de-France, on compte ?"