Abandon du projet Notre-Dame-des-Landes : les réactions politiques

Les personnalités politiques continuent de s'enflammer sur ce grand projet. La décision de l'abandonner du gouvernement a fait beaucoup réagir, notamment à l'Assemblée, ce mercredi 17 janvier.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a ceux qui se réjouissent de la décision du gouvernement d'abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et ceux qui la regrettent, aux profils très variés. L'opposant le plus radical à l'abandon du projet d'aéroport reste l'ancien président de la région. "C'est une capitulation malheureusement. Les zadistes dansent sur le cadavre de l'autorité de l'État", a regretté Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains de Vendée.

Un déni de démocratie pour Jean-Marc Ayrault

D'autres comme Marine Le Pen étaient opposés au projet, mais regrettent le signal envoyé aux zadistes. "Le gouvernement aurait dû évacuer la ZAD et, après, annoncer quelle était sa décision", a assuré la présidente du Front national. Au sein de la majorité et dans une grande partie de la gauche, on salue cette décision après des années de conflits. "C'est le rôle de grands dirigeants politiques que de trancher", a déclaré François de Rugy, président de l'Assemblée nationale. Jean-Marc Ayrault a regretté un déni de démocratie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Notre-Dame-des-Landes, le 11 janvier 2018. 
Notre-Dame-des-Landes, le 11 janvier 2018.  (MAXPPP)