VIDEO. La visite de Sarkozy à Moscou embarrasse le gouvernement et son propre camp

L'ancien chef de l'Etat et président du parti Les Républicains doit y rencontrer Vladimir Poutine.

Nicolas Sarkozy est en Russie et doit rencontrer Vladimir Poutine, jeudi 29 octobre, sur fond de crise en Syrie. Le président du parti Les Républicains a défendu cette visite lors d'un discours et a attaqué François Hollande. "Isoler la Russie n'a aucun sens, a-t-il plaidé. Il faut parler à la Russie surtout lorsque l'on n'est pas d'accord."

"La France et la Russie ont besoin de travailler ensemble, a déclaré l'ancien chef de l'Etat. Dans le monde qui est le nôtre nous ne devons à aucun prix accepter une nouvelle guerre froide."

"Il n'y a pas de diplomatie parallèle"

"Il n'y a pas de diplomatie parallèle, il y a une diplomatie de la France", a éludé Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement. "Je ne crois pas que ce soit le rôle d'un ancien président de la République que de parasiter la diplomatie de la France", a estimé le secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, sur France 2.

Mais l'initiative de l'ancien locataire de l'Elysée gêne également au sein de son propre parti. "Moi, je suis très respectueux des institutions et c'est au président de la République, François Hollande, de conduire l'action de la France à l'international. Et bien sûr à lui seul", a déclaré Thierry Solère, député des Républicains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy lors d\'un discours à Moscou (Russie), le 29 octobre 2015.
Nicolas Sarkozy lors d'un discours à Moscou (Russie), le 29 octobre 2015. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)