Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la droite : fin de carrière pour Nicolas Sarkozy

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
sarkozy
Article rédigé par
France Télévisions

Nicolas Sarkozy a reconnu sa défaite au premier tour de la primaire ce dimanche 20 novembre. Lui qui n'a cessé de rêver de revenir à l'Élysée. Sa 3e place signe la fin de sa vie politique.

"Il est donc temps maintenant pour moi d'aborder une vie avec plus de passions privées et moins de passions publiques". Pour Nicolas Sarkozy, c'est la débâcle et sûrement la fin de sa vie politique. Après un retour surprise, l'homme pressé aux provocations répétées a fini par décevoir les électeurs. Sa carrière politique fulgurante à la mairie de Neuilly-sur-Seine. Il n'a que 28 ans. En  1993, il intervient pour libérer une vingtaine d’enfants pris en otage dans une école maternelle. Premier succès et première grosse exposition médiatique. À partir de là, Nicolas Sarkozy décolle jusqu'en 1995. Premier déboire : il trahit son mentor Jacques Chirac et soutient Édouard Balladur à la présidentielle. Mauvais pari. Il est mis au ban du gouvernement.

Les polémiques ont eu raison de lui

Il fait son retour en 2002 en tant que ministre de l'Intérieur alors que l'ombre du FN plane sur le paysage politique. Face à la menace, il vire un peu plus à droite et multiplie les déclarations-chocs. En 2007, la carte de la droitisation fonctionne et il est élu président de la République. Il devient le président des riches puis l'hyper président. Moqué et critiqué de toutes parts, il cède l'Élysée à François Hollande en 2012 après une campagne fastueuse et coûteuse. Cinq ans plus tard, Sarkozy est usé par les affaires judiciaires et miné par une campagne jugée souvent clivante.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.