Cet article date de plus de sept ans.

Le congrès des Républicains, premier acte d'une nouvelle droite

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Le congrès des Républicains, premier acte d'une nouvelle droite
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Une page se tourne. Le parti UMP est devenu les Républicains. Michel Dumoret, journaliste politique, fait le point pour France 3.

Exit l'UMP, bienvenue aux Républicains. Le nouveau nom souhaité par Nicolas Sarkozy a été validé par 83% des militants. Un chiffre qu'il faut mettre en rapport avec le taux de participation : 45,74%. Ce samedi 30 mai à la Villette (Paris) avait lieu le congrès fondateur du nouveau parti. Pour Michel Dumoret, journaliste à France 3, Nicolas Sarkozy a gagné son pari. "Le pari est gagné même s’il y avait moins de monde que prévu aujourd'hui à la Vilette, même si moins d'un militant sur deux s'est déplacé pour approuver les nouveaux statuts du parti. On peut en effet parler ce soir de succès pour l'ex-Président. Nicolas Sarkozy suit sa feuille de route étape après étape. Il a d'abord pris l'UMP en crise pour créer un nouveau parti, les Républicains (...). Ne l'oublions pas, Nicolas Sarkozy est revenu en politique avec un seul et unique but : retourner à l'Élysée", commente Michel Dumoret.

Union de façade

Les Républicains voulaient faire de ce congrès celui du rassemblement. Pourtant, François Fillon et Alain Juppé ont été sifflés lors de leur arrivée à la tribune. "Alain Juppé et François Fillon ont moyennement apprécié, l'UMP a changé de nom, mais les rivalités sont toujours bien présentes au sein de la droite et ça va être toute la difficulté de Nicolas Sarkozy dans les prochains mois. Jusqu'aux régionales, tout devrait bien se passer, mais que se passera-t-il quand sera venu le temps des primaires ?", s'interroge Michel Demoret.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.