Juppé promet "un conflit dur" si Sarkozy annule les primaires

Le maire de Bordeaux, candidat à une primaire UMP pour la présidentielle de 2017, met en garde son probable rival dans une interview donnée à "Sud Ouest".

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 novembre 2011 à Cannes.
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 novembre 2011 à Cannes. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Alain Juppé met en garde Nicolas Sarkozy. "L'abandon des primaires serait un point de conflit dur", prévient l'ex-Premier ministre et candidat déclaré à ce scrutin destiné à désigner le candidat UMP à la présidentielle de 2017. "Nicolas Sarkozy ne pourra pas faire les primaires tout seul, ça ne marchera pas", déclare le maire de Bordeaux dans un entretien à Sud Ouest à paraître mardi 23 septembre.

"Ouvrir les primaires au centre"

"La raison d'être de ces primaires, c'est de les ouvrir à nos partenaires du centre pour qu'il n'y ait qu'un seul candidat à la présidentielle de 2017", rappelle-t-il, affirmant attendre "sur ce point les engagements des différents candidats à la présidence de l'UMP". Les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy pour son retour à la politique laissent, en effet, penser que l'ancien chef d'Etat, qui n'a jamais caché sa réticence à participer à des primaires, souhaitent changer l'UMP et ses statuts pour se passer de ce scrutin. "La division pourrait entraîner un deuxième tour entre le candidat socialiste et Madame Le Pen", a mis en garde Alain Juppé.