Affaire des "écoutes" : le Parquet national financier va également faire appel de la décision

Devenu le premier ex-chef de l'Etat à être condamné à de la prison ferme, Nicolas Sarkozy a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel, tout comme son avocat Thierry Herzog et l'ex-haut magistrat Gilbert Azibert.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy au palais de justice de Paris, le 1er mars 2021. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le parquet national financier (PNF) va faire un appel incident de la décision du tribunal de Paris, qui a condamné Nicolas Sarkozy à de la prison ferme dans l'affaire dite des "écoutes", a-t-on appris jeudi 4 mars auprès du PNF. Cet appel, qui fait suite à celui de l'ex-chef de l'Etat et de ses coprévenus, permettra à la cour d'appel d'avoir toute latitude pour rejuger le dossier, y compris en allant au-delà des peines prononcées en première instance. Selon la loi en effet, faute d'un tel appel du ministère public, une cour d'appel ne peut prononcer des peines plus lourdes qu'en première instance.

Dans une décision historique lundi, Nicolas Sarkozy a été condamné par la 32e chambre correctionnelle pour corruption et trafic d'influence à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme. Son avocat Thierry Herzog et l'ex-haut magistrat Gilbert Azibert se sont vus infliger la même sanction, assortie d'une interdiction d'exercer de cinq ans pour Me Herzog. Les trois hommes ont annoncé qu'ils allaient faire appel. Le dossier des "écoutes" devrait être rejugé courant 2022, puis il leur resterait ensuite la possibilité de former un pourvoi en cassation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.