Nicolas Sarkozy, "seul responsable" si sa "dernière campagne" échoue

Dans un entretien à L'Express, Nicolas Sarkozy affirme qu'il sera "seul responsable" s'il échoue dans sa "dernière campagne". Le chef de l'Etat détaille des mesures qu'il prendrait lors d'un éventuel 2e mandat, notamment contre le surendettement.

Nicolas Sarkozy (17 avril 2012)
Nicolas Sarkozy (17 avril 2012) (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)

Dans un entretien à L'Express, Nicolas Sarkozy affirme qu'il sera "seul responsable" s'il échoue dans sa "dernière campagne". Le chef de l'Etat détaille des mesures qu'il prendrait lors d'un éventuel 2e mandat, notamment contre le surendettement.

Dans un long entretien publié sur le site de L'Express mardi 17 avril, Nicolas Sarkozy se dit "serein" . "Cette campagne de 2012 est ma dernière. Je l'ai voulu ainsi: il fallait mettre un terme à ces carrières qui n'en finissent plus. Ma sérénité est entière."

"La majorité des médias est à gauche"

Le chef de l'Etat sortant affirme que s'il est réélu, " il ne faut pas voir ce second mandat comme un continuum, ce sera une nouvelle histoire".

A nouveau, l'ancien maire de Neuilly se présente comme le candidat mal-aimé des médias : "je m'inscris dans un paysage politique où la quasi-totalité des régions sont à gauche, où le Sénat est à gauche, où la majorité des médias est à gauche.Si la gauche remporte la présidentielle, elle aura tous les pouvoirs: médiatique, syndical, politique... Cela ne sera ni sain ni équilibré pour la République."

Au menu du 2e mandat : la lutte contre le surendettement

Le candidat-président énumère les mesures prioritaires qu'il prendrait s'il est réélu, notamment pour aider le "million de personnes surendettées".

Il souhaite également se consacrer "à des initiatives internationales importantes que je prendrai dès l'été 2012. L'Europe et la France doivent aider les Israéliens et les Palestiniens à conclure enfin un accord de paix."

"Si vous échouez, à quoi imputerez-vous votre défaite?", lui demandent les journalistes de l'Express. "S'il y a succès, nous y aurons tous contribué; s'il y a échec, je serai le seul responsable", répond-il.