Cet article date de plus de huit ans.

Nicolas Sarkozy propose sur France 2 "un nouveau modèle français de croissance"

Nicolas Sarkozy a proposé mardi sur France 2 "un nouveau modèle français de croissance" et, à destination des électeurs du Front national, a évoqué "le risque communautariste" en évoquant le droit de vote des étrangers, avancé par M.Hollande.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Sarkozy (archives) (FTV)

Nicolas Sarkozy a proposé mardi sur France 2 "un nouveau modèle français de croissance" et, à destination des électeurs du Front national, a évoqué "le risque communautariste" en évoquant le droit de vote des étrangers, avancé par M.Hollande.

Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l'élection présidentielle, 'invité mardi des "4 V" sur France 2 a proposé "un nouveau modèle français de croissance fondé sur le droit à la formation professionnelle pour chacun, le renforcement de l'investissement, une modification de l'organisation de l'école".

"Nous rentrons dans un nouveau monde, et dans ce nouveau monde, on ne peut pas multiplier la dépense publique, dévaloriser le travail et faire preuve d'aucune autorité", a ajouté le président-candidat.

"Un vote de crise"

Interrogé sur le score du Front national, Nicolas Sarkozy a mis en avant "quatre années de crise d'une violence inouïe" pour expliquer ce vote "de crise".

"Les Français disent quoi : on souffre on est en colère, on veut garder notre mode de vie. Protégez nous", a ajouté M.Sarkozy. "Pour répondre à cela, il faut les respecter", dit-il à propos de ces électeurs avant d'ajouter "je dis que le mot frontière ce n'est pas un gros mot. C'est une erreur d'abaisser les frontières quand l'Europe ne protège pas les siennes. Dans le scepticisme et parfois l'injure, je dis nous ne pouvons continuer à recevoir autant de personnes étrangères chez nous car notre système d'intégration est bloqué car nous recevons trop de monde".

Toujours dans ce sens, le candidat a mis en cause la proposition de François Hollande de donner le droit de vote aux étrangers mettant en avant le "risque communautariste. Cela voudra dire qu'on aura des piscines avec des horaires pour les femmes et les hommes, qu'on aura des hôpitaux avec des medécins differents pour les hommes et les femmes".

"La valeur travail"

Le candidat UMP a repris un de ses thèmes favoris en affirmant "je crois en la solidarité, je refuse l'assistanat".

A propos du 1er mai, "Monsieur Hollande dit c'est scandaleux, M. Sarkozy veut faire un rassemblement le 1er mai. Mais le 1er mai est-il privatisé par le parti socialiste". Il est revenu sur sa proposition d'organiser un rassemblement ce jour là expliquant: "le 1er mai eux ont le droit de défiler avec des drapeaux rouges" estimant que "ceux qui ont voté pour le Front national", "ceux qui ne cassent pas" avaient aussi le droit de parler de la "valeur travail".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.