Nicolas Sarkozy électrise le débat avec les "ancêtres gaulois"

Nicolas Sarkozy compte donner son tempo à la campagne présidentielle. Hier soir, lundi 19 septembre, il a déclaré qu'à partir du moment où l'on devient Français, "l'on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois".

FRANCE 3

De l'art de lancer la petite phrase qui fera forcément polémique et qui fera aussi le bonheur de ses supporters. Nicolas Sarkozy a donné sa définition de l'identité, hier soir, lundi 19 septembre, lors d'un meeting de sa campagne pour la primaire à droite à Franconville (Val-d'Oise). Elle passe par l'assimilation plutôt que par l'intégration qui pour lui ne marche plus. Il a affirmé qu'à partir du moment où l'on devient Français, "l'on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois".

Contre-attaque

Des propos qui n'ont pas tardé à faire réagir Alain Juppé, son grand rival à la primaire de la droite. "L'assimilation, ça veut dire qu'on est tous pareils et qu'on coupe ses racines, quand on coupe les racines d'un arbre, il meurt", a-t-il dit. Le Front national, lui, contre-attaque. La référence de Nicolas Sarkozy à nos ancêtres les Gaulois choque également Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation qui s'est donnée pour mission d'instruire avec ironie l'ancien président de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy en meeting à Franconville, le 19 septembre 2016.
Nicolas Sarkozy en meeting à Franconville, le 19 septembre 2016. (MARTIN BUREAU / AFP)