Cet article date de plus de huit ans.

Nicolas Sarkozy dénonce "la grave erreur" de la CGT qui appelle à battre le candidat de l'UMP, le 6 mai

Les relations ne s'améliorent pas entre Nicolas Sarkozy et la CGT ! Le président-candidat a considéré, mardi 24 avril, que l'appel à le "battre" au second tour de la présidentielle, lancé par la confédération syndicale, était une "grave erreur".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Thibault, devant le QG de campagne du Parti socialiste, à Paris, le 12 janvier 2012. (AFP - Fred Dufour)

Les relations ne s'améliorent pas entre Nicolas Sarkozy et la CGT ! Le président-candidat a considéré, mardi 24 avril, que l'appel à le "battre" au second tour de la présidentielle, lancé par la confédération syndicale, était une "grave erreur".

Nicolas Sarkozy a dénoncé, mardi 24 avril, "la grave erreur" de la CGT qui a appelé à le "battre" le 6 mai, au second tour de l'élection présidentielle.

Le président-candidat a affirmé que cet appel était "le contraire du syndicalisme".

Le candidat de l'UMP était interrogé par la presse juste avant qu'il ne réunisse les parlementaires de sa majorité, près de son QG à Paris.

"Le secrétaire général de la CGT est communiste, il le dit", a dit M. Sarkozy à propos de Bernard Thibault.

Selon lui, "un syndicat comme la CGT qui participe au débat politique en donnant des consignes de vote, c'est le contraire du syndicalisme".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.