VIDEO. Populaire, issu de la société civile, fidèle de Macron ? Portrait-robot du candidat idéal à la succession de Nicolas Hulot

Il ne sera pas simple de trouver un successeur à Nicolas Hulot, ministre le plus populaire du gouvernement.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Ministre de l'Écologie est un poste à haut risque auquel ils sont nombreux à s'être succédé. Aucun nom ne s'impose pour l'instant, même si certaines personnalités sortent du lot. Quels critères seront retenus ? France 2 pose l'équation qu'Edouard Philippe va devoir résoudre pour remplacer Nicolas Hulot, après sa démission.

Notoriété ou fidélité ?

Premier critère pour le candidat idéal : la notoriété. Daniel Cohn-Bendit et Ségolène Royal jouent dans cette catégorie, même si cette dernière écarte pour l'instant cette possibilité. Mais Emmanuel Macron pourrait aussi jouer la carte des personnalités de la société civile et du monde de l'environnement. Dans ce cas-là, Pascal Canfin, ancien ministre de François Hollande et actuel patron de l'ONG WWF France, monte en haut de la liste.

Une autre possibilité s'ouvre au président, celle de puiser parmi ses fidèles. Les secrétaires d'État Brune Poirson ou Sébastien Lecornu pourraient alors monter en grade, ou encore les écologistes convertis au macronisme, comme la députée Barbara Pompili, ou le président de l'Assemblée, François de Rugy. Seul inconvénient de taille : ils sont peu connus du grand public. Enfin, il pourra aussi s'agir d'une personnalité surprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, le 6 juillet 2017 à Paris, lors de la présentation de son plan climat. 
Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, le 6 juillet 2017 à Paris, lors de la présentation de son plan climat.  (THOMAS SAMSON / AFP)