VIDEO. Nomination au ministère de la Transition écologique : "Il y a un défi lourd à relever", estime François de Rugy

Nommé mardi ministre de la Transition écologique en remplacement de Nicolas Hulot, démissionnaire, François de Rugy a reconnu mercredi au micro de nos confrères de France Inter avoir "un défi lourd à relever".

FRANCE INTER

François de Rugy, nommé mardi ministre de la Transition écologique en remplacement de Nicolas Hulot, démissionnaire, a reconnu, mercredi 5 septembre, sur France Inter, avoir "un défi lourd à relever" : "Je dirais que, à un moment donné, il faut avoir un peu le sens du devoir en politique. Il y a un défi lourd à relever, tout le monde le reconnaît, sur l'écologie. Tout le monde n'est pas prêt, ensuite, à le faire."

"C'est un défi, chacun l'a bien compris"

"J'ai accepté de répondre positivement à une demande qui m'était faite par le président de la République et le Premier ministre de relever ce défi, a expliqué François de Rugy. Car c'est un défi, chacun l'a bien compris. C'est un défi de mener la transformation écologique de la France, comme nous menons la transformation de l'économie, de la santé, de l'éducation."

L'écologie est au fondement de mon engagement. Mes parents, déjà, et je les remercie d'ailleurs, m'ont éveillé, comme mon frère et ma sœur, à l'écologie. Je me suis engagé dans l'Association nantaise de l'Environnement quand j'étais au lycée

François de Rugy

franceinfo

Le nouveau ministre a admis qu'imaginer gérer les enjeux écologiques sans problème, "ce serait être naïf" : "Ce qui est sûr, c'est que si l'on croit qu'il est impossible de faire converger écologie et économie (…). On attend le grand soir, ou on attend qu'il y ait une révolution qui change complétement le système. Moi, je crois depuis toujours que l'on peut faire marcher main dans la main écologie et économie. Ça doit être l'objectif. Il y a des entreprises qui le font déjà."

François de Rugy a salué également le travail de son prédécesseur : "Ce qu'il a fait pendant quinze mois, avec le gouvernement, avec la majorité à l'Assemblée nationale, ce sont des acquis précieux."

Nicolas Hulot et François de Rugy, le 4 septembre 2018, au ministère de l\'Ecologie, à Paris.
Nicolas Hulot et François de Rugy, le 4 septembre 2018, au ministère de l'Ecologie, à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)