Cet article date de plus de trois ans.

Démission de Nicolas Hulot : "Une nouvelle extrêmement négative pour l’exécutif"

La démission du ministre de la Transition écologique arrive à un mauvais moment pour le gouvernement, a estimé sur franceinfo le politologue Bruno Cautrès.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le politologue Bruno Cautrès dans le studio de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le politologue Bruno Cautrès estime, mardi 28 août sur franceinfo, que la démission de Nicolas Hulot est "une nouvelle extrêmement négative pour l’exécutif". 

"C’est un mauvais signe pour l’exécutif", insiste le chercheur, qui rappelle que cette démission arrive à un moment compliqué pour le gouvernement, avec la baisse de la popularité d’Emmanuel Macron, les difficultés économiques et les difficultés pour boucler le budget.

Nicolas Hulot "irremplaçable"

Ce qui frappe surtout le politologue, c'est la manière dont Nicolas Hulot a annoncé sa démission sur France Inter. "On voit quelqu’un qui est dans le doute de son action et de l’efficacité de son action. Mais, la manière dont il l’a annoncée, en creux, en dit long sur l’isolement du ministre au sein du gouvernement et sur le sentiment d’isolement qu’il avait", a expliqué Bruno Cautrès.

Nicolas Hulot restera, malgré tout, une "personnalité de premier plan pour la cause écologiste en France et une des personnalités les plus reconnues par les Français et les plus écoutées", poursuit-il. Il y a un côté "très irremplaçable" chez Nicolas Hulot. Cet épisode illustre une nouvelle fois les difficultés de mettre en place une "écologie politique en France".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nicolas Hulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.