Cet article date de plus de neuf ans.

Nicolas Dupont-Aignan réclame un débat télévisé avec ses adversaires

"Si on ne fait rien, nous aurons pour la première fois une élection sans débat contradictoire !" Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a réclamé vendredi 31 mars un débat télévisé avec ses adversaires, au nom de la "sincérité" du scrutin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Dupont-Aignan (PASCAL GUYOT / AFP)

"Si on ne fait rien, nous aurons pour la première fois une élection sans débat contradictoire !" Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a réclamé vendredi 31 mars un débat télévisé avec ses adversaires, au nom de la "sincérité" du scrutin.

L'égalité du temps de parole des candidats décidé par le CSA du 20 mars au 22 avril (1er tour), a eu pour effet de réduire le temps d'antenne accordé à la politique. Ce qui ne fait pas le jeu des candidats crédités des scores les plus faibles.

"Une manière de zapper le débat ! "
Aussi Nicolas Dupont-Aignan s'est -il indigné devant la presse, vendredi 30 mars, de l'absence de débat.

"Si on ne fait rien, nous aurons pour la première fois une élection sans débat contradictoire entre les candidats ! C'est une manière de zapper le débat ! Lors des primaires du PS, France Télévisions a organisé de vrais débats, consacrés à un seul parti, mais pour le premier tour de l'élection présidentielle, circulez, il n'y a rien à voir !"

"Ne soyez pas pleutres !"

Le candidat souverainiste à l'Elysée a déploré l'absence de confrontation d'idées, au profit de la communication et du règne des images de meetings contrôlé par les grands partis.

"C'est un scrutin qui manque de la sincérité. Les (grands) partis paient de grands meetings, transportent leurs militants, c'est scénarisé, organisé. Je lance un appel à mes neuf concurrents : osez dire que vous ne voulez pas affronter vos adversaires ! "

Et d'apostropher les candidats donnés finalistes : "François Hollande, Nicolas Sarkozy, ne soyez pas des pleutres, ne soyez pas des lâches! Vous voulez être président de la République, et vous vous défilez?"

La "lâchitude des grands"

Narquois, Nicolas Dupont-Aignan a estimé, qu'"en écho à la 'bravitude' de Ségolène Royal, il règne une étrange 'lâchitude' des fameux grands".

Fin de la conférence de presse. Sous les flashes des photographes, le député de l'Essonne remet à "neuf jeunes missionnaires" de son mouvement, Debout La République, une missive de sa part, à donner aux neuf autres candidats (en les déposant à leur QG de campagne).

Une lettre pour demander aux autres candidats "un débat contradictoire"

Dans cette lettre, le maire d'Yerres "sollicite l'accord" de ses adversaires pour un "grand débat contradictoire" avant le premier tour.

Réponse attendue d'ici lundi ou mardi ...La plupart des candidats à l'Elysée, sauf ceux de l'UMP et du PS, lui auraient déjà donné leur accord. Et France 2 réfléchit de son côté aux modalités d'un débat, voir ci-dessous l'intervention de Nicolas Dupont-Aignan aux 4V, également vendredi 30 mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.