Cet article date de plus de neuf ans.

Nationalité française : Copé veut réformer le droit du sol

L'UMP présentera, d'ici à la fin de l'année, une proposition de loi pour réformer le droit du sol - et faire en sorte que l'acquisition de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers ne soit plus automatique. Son président, Jean-François Copé, annonce une convention de l'UMP d'ici la fin de l'année, suivie immédiatement après d'une proposition de loi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'UMP appelle ça son "plan pour une nouvelle politique de l'immigration" . En pleine affaire Leonarda, ou juste après, Jean-François Copé veut remettre en cause le droit du sol en France. Faire en sorte que l'acquisition de la nationalité, pour les enfants nés en France de parents étrangers, ne soit plus automatique à leur majorité.

L'UMP présentera, d'ici à la fin de l'année, une proposition de loi qui réformera le droit. Le comité politique de l'UMP en a adopté le principe à l'unanimité ce mardi : il y aura une convention de l'UMP d'ici à la fin de l'année, qui sera suivie juste après d'une proposition de loi.

Et le président de l'UMP de s'expliquer : "Il ne s'agit pas de remettre en cause le droit du sol. Mais quand on est né en France de parents étrangers en situation irrégulière, on n'a pas vocation à y rester et il n'est pas possible d'obtenir la nationalité française. Les enfants nés de parents étrangers en situation régulière ne peuvent pas obtenir la nationalité française de manière automatique. Ils doivent en faire la demande." 

*"Le modèle d'immigration économique ne fonctionne plus. Aujourd'hui on a une immigration répondant à des motifs sociaux" (Copé) *

Pourquoi toucher au droit du sol ? "La France est secouée par la montée des tensions communautaristes gravissimes d'un côté, de l'extrême droite de l'autre. Seule l'UMP peut apporter une solution. Il faut réécrire complètement la politique de l'immigration."  Selon lui, "la politique d'immigration actuelle est encore celle du XXe siècle, quand la France avait une immigration économique. ce modèle ne fonctionne plus. Aujourd'hui, au XXIe siècle, on a une immigration répondant à des motifs sociaux."

"Gros sabots électoralistes" (FN)

Et surtout, pourquoi aujourd'hui ? Par souci électoraliste, a tranché le Front national. "Copé ressort ses gros sabots électoralistes à quelques mois des élections", écrit Florian Philippot, le vice-président du FN. Qui apprécie peu que l'on marche sur ses terres...

"Copé reprend la ligne du FN" , selon les députés PS Yann Galut et Alexis Bachelay. "Historiquement, l'abolition du droit du sol a constitué une des mesures phares du FN. Cette proposition apparaît encore dans le programme de 2012 de Marine Le Pen" . Le droit du sol, rappellent-ils, "figure en bonne place dans notre pacte républicain, depuis la Constitution de 1791. Jamais la droite n'avait osé revenir sur ce droit fondamental."

Bref, "cette remise en cause du droit du sol se trouve en totale contradiction avec la conception traditionnelle de la citoyenneté française (...) en tant qu'une adhésion à la patrie, et non comme un patrimoine génétique".  Elle "confirme que l'UMP épouse toujours un peu plus les thèses de l'extrême droite, qu'il contribue à banaliser et populariser à l'approche des échéances électorales."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.