Mosquée de Strasbourg : "La municipalité n'a pas suffisamment regardé à qui elle va verser une aide", estime Barbara Pompili

Publié
Article rédigé par
Radio France

La ministre de la Transition écologique réagit à la subvention accordée par la municipalité EELV. Elle ne souscrit cependant pas aux attaques de Marlène Schiappa contre son ancien parti : "Je ne pourrai jamais rentrer dans des généralisations."

Interrogée dimanche 28 mars dans Questions Politiques sur franceinfo au sujet du financement public, très polémique, d'un projet de mosquée à Strasbourg, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a estimé que "la municipalité n'a pas suffisamment regardé à qui elle va verser une aide".

"Quand on est face à une association qui peut remettre en cause le pacte républicain, qui peut essayer de faire croire qu'il y aurait des lois supérieures aux lois de la République, il faut faire très attention et il faut même lutter contre cela", a expliqué la ministre.

"Des amalgames chez certains Verts"

Sur ce dossier, un peu plus tôt dans la semaine, sa collègue au gouvernement Marlène Schiappa avait accusé Europe Écologie-Les Verts, parti de la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian et ancien parti de Barbara Pompili, de "pactiser avec les tenants d'un islam politique et radical". Des propos que refuse de tenir la ministre de la Transition écologique : "Je ne pourrai jamais rentrer dans des généralisations. Je suis contre le fait de généraliser".

La ministre n'épargne pourtant pas tous les membres d'EELV, estimant que "chez certains Verts, il y a pu y avoir cet amalgame, on lutte contre les discriminations et du coup, on peut avoir parfois une complaisance vis-à-vis de ces mouvements-là. Donc pour cela, oui, je dis faites attention, mais ça ne concerne pas tous les membres des Verts".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.