Mort de Bernard Tapie : une messe célébrée à Paris mercredi, les obsèques vendredi à la cathédrale de la Major, à Marseille

Une chapelle ardente sera installée jeudi au Stade Vélodrome pour rendre hommage à l'homme d'affaires mort dimanche d'un cancer à l'âge de 78 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Marseillais se recueillent devant une photo en noir et blanc de Bernard Tapie, installée devant le Vélodrome (Bouches-du-Rhône), le 3 octobre 2021. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Il sera enterré dans la ville où il s'est construit. Les obsèques de Bernard Tapie se tiendront vendredi à 11 heures à la cathédrale de la Major, à Marseille, a annoncé la famille dimanche 3 octobre. La cérémonie sera présidée par l'archevêque de Marseille, Mgr Jean-Marc Aveline, a précisé le diocèse à l'AFP. France Télévisions a également appris auprès de ses proches qu'une messe sera célébrée mercredi à Paris. Le lieu et l'horaire n'ont pour l'instant pas été communiqués.

L'Olympique de Marseille a par ailleurs prévu d'ouvrir "un registre de condoléances" dans l'enceinte du Stade Vélodrome, pendant trois jours, de lundi à mercredi, "de 9 heures jusqu'à 20 heures" pour que chacun puisse laisser un mot en hommage à l'ancien président du club marseillais.

Enfin, Bernard Tapie entrera une toute dernière fois dans "son" stade Vélodrome. Une chapelle ardente y sera en effet dressée jeudi 7 octobre. Là encore, fans de l'OM et habitants de Marseille pourront venir se recueillir et saluer l'homme d'affaires mort d'un cancer à l'âge de 78 ans. "Marseille sera au rendez-vous pour lui rendre un hommage populaire à sa hauteur", a promis le maire de la ville, Benoît Payan, saluant un homme "solaire, rebelle, déterminé, marseillais par le destin, [qui] a trouvé à Marseille un état d'esprit, une ville qu'il a su à sa manière incarner, jusqu'à se confondre avec elle dans ce qu'elle a de pire ou de meilleur".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bernard Tapie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.