VIDEO. Compte en Suisse : quand l'ex-femme de Le Pen balançait

En décembre 1987, la première épouse de Jean-Marie Le Pen donne une conférence de presse pour accuser son mari de frauder le fisc. Elle le fait chez son avocat, Gilbert Collard, aujourd'hui député apparenté FN.

Voir la vidéo
INA/France2

Jean Marie Le Pen avait un compte en Suisse à la banque UBS. Et ce compte a été ouvert en 1981, annonce Mediapart mercredi 10 avril. Le site internet d'Edwy Plenel n'est pourtant pas le premier à parler de ce compte. Et la première à l'avoir fait n'est autre que l'ex-épouse de l'ancien leader du FN. En décembre 1987, Pierrette Le Pen accuse son ancien mari de frauder le fisc. Leur récent divorce est l'occasion d'un déballage par médias interposés. Pierrette Le Pen pose même dans Playboy.

Dans une conférence de presse, à quelques mois du premier tour de l'élection présidentielle de 1988, elle donne une interview pour dénoncer les comptes en Suisse de son ex-mari. Une somme d'argent qui proviendrait de l'héritage des ciments Lambert, explique Pierrette Le Pen. Montant : "3 milliards de centimes", c'est-à-dire près de 4,55 millions d'euros.

Pierrette Le Pen est séparée de son mari depuis 1984. Si elle le dénonce, c'est pour répliquer à ses attaques : "Je règle des comptes", explique-t-elle. Elle dit également détenir des documents et des témoignages et "se tenir à la disposition de la justice car elle a aidé son mari à passer cet argent" de l'autre côté de la frontière. L'interview se déroule sous les yeux de son avocat, Gilbert Collard, aujourd'hui député du Rassemblement bleu Marine (apparenté FN) à à l'Assemblée nationale.

Jean-Marie Le Pen, président d\'honneur et fondateur du FN, le 1er octobre 2012 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).
Jean-Marie Le Pen, président d'honneur et fondateur du FN, le 1er octobre 2012 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). (BERTRAND GUAY / AFP)