Déclarations de patrimoine : Copé et Fillon se déchirent à nouveau

Le président de l'UMP n'a pas apprécié que son rival dévoile son patrimoine au 20 heures de France 2, lundi soir.

François Fillon et Jean-François Copé, lors des journées parlementaires de l\'UMP, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Barœul (Nord).
François Fillon et Jean-François Copé, lors des journées parlementaires de l'UMP, le 27 septembre 2012 à Marcq-en-Barœul (Nord). (ALAIN ROBERT / SIPA)

Quatre mois après leur bataille fratricide pour la présidence de l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon ne sont pas redevenus les meilleurs amis du monde, loin s'en faut. Si leurs entourages assurent régulièrement que la hache de guerre est enterrée, chacun n'hésite pas à se démarquer de l'autre dès qu'il le peut. Même les suites du scandale Cahuzac, qui pourraient contribuer à resouder la droite contre la majorité, sont le théâtre de nouvelles bisbilles entre les deux protagonistes.

Fillon et Wauquiez publient leur déclaration de patrimoine

Alors qu'un sondage Opinionway réalisé après les aveux de l'ancien ministre du Budget révèle que 77% des Français jugent que les élus sont corrompus, le député filloniste Laurent Wauquiez prend les devants, dimanche 7 avril, en publiant dans le JDD sa déclaration de patrimoine. "Il faut un sursaut moral des politiques, (...) un électrochoc de confiance", plaide l'ancien ministre. 

Dans la foulée, François Fillon décide de faire de même. Sur le plateau du 20 heures de France 2, lundi, l'ancien Premier ministre dévoile à son tour son patrimoine. "Je suis propriétaire d'une maison dans la Sarthe que j'ai achetée il y a vingt ans. Je l'ai achetée 440 000 euros en empruntant, aujourd'hui, elle vaut à peu près 650 000 euros. J'ai moins de 100 000 euros d'épargne, j'ai deux voitures qui ont plus de dix ans. Je ne paie pas l'impôt sur la fortune", détaille-t-il. 

Voir la vidéo
France 2

Copé déplore "un grand numéro d'hypocrisie"

La stratégie de François Fillon et de Laurent Wauquiez n'est pas franchement du goût de Jean-François Copé et de son entourage. Dans Libération (article payant), un proche du président de l'UMP assure que le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) ne cédera pas à "la démagogie" et à "la facilité puérile". "Une déclaration de patrimoine lâchée comme cela à la presse, sans contrôle, sans vérification, ce n'est pas de la transparence, c'est de la communication", enfonce un autre dans Le Figaro.

"Je ne concours pas à ce numéro de voyeurisme, d'hypocrisie", confirme Jean-François Copé aux "4 Vérités", mardi sur France 2. "Pour l'instant, on peut dire comme ça qu'on a un plan d'épargne à 547 euros... Voilà, c'est bien gentil... On peut dire ce qu'on veut. C'est un grand numéro d'hypocrisie", argumente-t-il, préférant attendre le vote d'une éventuelle loi obligeant les élus à rendre public leur patrimoine.

Voir la vidéo
France 2 - "4 Vérités"

Même son de cloche sur Europe 1 pour le patron des députés UMP, le copéiste Christian Jacob, qui estime qu'"on cherche à tirer des écrans de fumée et on va dans la démagogie". "Je n'ai pas vocation ni au strip-tease moral, ni à servir de serpillère", s'agace le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

Et comme si ces piques par médias et entourages interposés ne suffisaient pas, les fillonistes rappellent aussi en coulisses qu'en décembre 2010, Jean-François Copé, avocat de profession, et Christian Jacob avaient milité pour que les députés qui avaient sciemment menti sur leur patrimoine ne soient pas incriminés pénalement… Face à la bronca que cette proposition avait suscitée, Copé et Jacob avaient alors dû faire marche arrière.